x
NewsLetter :
Les news par e-mail
Agenda, le meilleur agenda des sorties

18 novembre 2013

 Budget 2014 : moins d’argent pour le Standard et les Ardentes... mais pas de vraies restrictions

Très attendu, le budget 2014 de la Ville a été présenté ce lundi par l’échevin des Finances, sous la "tutelle" du bourgmestre... qui a filé prendre son avion pour Bilbao en vue de finaliser un partenariat avec la ville espagnole pour en ce qui concerne les politiques culturelles et de redéploiement industriel.

Ce dernier a donné la tonalité : « Nous avons gardé un investissement important, source de services et d’emploi. Et nous avons travaillé plus tôt que prévu puisqu’une circulaire wallonne impose le vote du budget le 31/12 au plus tard. Mais il était tout de même nécessaire d’attendre les indicateurs IPP et PRI avant de réaliser ce budget. »

L’échevin Michel Firket a ensuite rappelé que le budget est voté dans un contexte difficile. Il sera « débattu » au conseil communal les 25 et 26 novembre et si nécessaire le 27. « Je ne me souviens pas d’avoir vu un vote aussi tôt, s’est-il félicité. 64 millions au lieu des 24 millions prévus au plan de gestion ont été cagnottés. Mais 30 millions avaient été utilisées pour maintenir le budget 2013.

Pour ce qui est du budget 2014, 7,8 millions seront pris sur les réserves, « soit 22 millions de moins qu’en 2013  », se réjouit le bourgmestre. En 2016, la dotation du fonds des communes sera à nouveau indexé et donc la situation sera meilleure. Il fallait néanmoins trouver 17 millions pour combler le déficit propre de 2013. Il a été décidé de répartir l’effort sur plusieurs années pour ne pas mener la ville dans une spirale négative (diminution des budgets police, mesures sur l’emploi communal, fiscalité plus lourde...). Après 2014, les réserves s’élèveront encore à 22 millions.

Le budget 2014 est donc présenté à l’équilibre pour 2014. « Et il n’y aura pas d’augmentation de taxes », assure Michel Firket, pour contrer le communiqué de Christine Defraigne le matin-même qui clamait que « les Liégeois paieront 5,161 millions de taxes en plus ! » . L’ IPP reste à 8%, le PRI à 2780 centimes et la taxe urbaine demeure constante (hormis le prix des sacs poubelles supplémentaires qui augmente de 0,5 à 0,6 euros le sac , l’augmentation des coûts du stationnement et une augmentation de la taxe sur les panneaux publicitaires).

La maîtrise des dépenses de fonctionnement était cette fois le challenge, avec la difficulté que représente l’augmentation des coûts énergétiques, les frais pour les prochaines élections, le déménagement des services communaux ainsi que les assurances et contrats indexés.

Au niveau des économies, quelques mesures et mesurettes :
- vente de bâtiments énergivores (on tourne autour des 15% actuellement pour diminuer l’empreinte immobilière de la Ville)
- revue de presse électronique au lieu du papier
- facturation électronique
- trois éditions du journal communal par an au lieu de 4
- diminution des subsides au Standard (-50%) et aux Ardentes (40.000 au lieu de 47.000€, symbolique !)

Une petite cure de restrictions (« surtout de leurs demandes », sourit le bourgmestre) : police , CPAS, IILE et Intradel verront leurs budgets rester constants.

Une économie d’1,3 million d’€ a aussi été réalisée via des opérations réalisées par le directeur financier. Il a notamment été décidé de financer à court terme (taux bas et intéressants) les dépenses d’investissements lancées pour la politique de la Ville avec les fonds Feder.

Economies de personnel également : certains départs ne seront pas remplacés.. Venant de 3001 équivalents temps plein et en 2015 on vise les 2899 en 2015, soit l’effectif prévu au cadre, en étroite collaboration avec la Région. Pas de licenciements économiques mais des départs naturels. 42 dossiers de pension sont entrés au service du personnel pour 2014. On peut estimer qu’il y aura le double en 2014, pour une même mesure en 2015. « Nous ne sommes pas pressés », réagit le bourgmestre. «  Et nos prenons nos précautions pour ne pas prendre des mesures abruptes vis à vis du personnel  ».

Au niveau des recettes, on note une diminution des prestations ( vente documents, office du tourisme, urbanisme ; soit les services de la Ville) et une diminution du fonds des communes (mais la situation changera en 2016). Par contre, on observe une amélioration des gains IPP et PRI.

Enfin, Michel Firket a tenu à préciser que le coût du stationnement reste parmi les moins chers à Liège par rapport à d’autres communes et touche principalement les non-Liègeois. Il rappelle aussi que les cartes « riverain » restent gratuites et qu’il est possible d’en obtenir jusqu’à 3 par ménage.

todayinliege Le Directeur financier de Liège (Michel Mans) et l’Echevin des Finances (Michel Firket)



Sources :  
 
Article précédent : Le Fiesta Club recrute le manager du Nunu {Club}
Article suivant     : {Météo} : chute des températures et risque de pluie en soirée

Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler, une info à nous communiquer ?
Ecrivez à redaction_AT_todayinliege.be en indiquant éventuellement le lien de la page concernée.