x
NewsLetter :
Les news par e-mail
Agenda, le meilleur agenda des sorties

2 janvier 2015

 Les 13 meilleures enseignes qui font l’intérêt de la Batte à Liège

La reconnaissance de Liège comme ville touristique, depuis le début de cette année, autorise l’ouverture des commerces et magasins le dimanche. Le périmètre va des Guillemins à Saint-Léonard et comprend Outremeuse ou Puits en Sock. Du coup, certains commerces se sentent encouragés à concurrencer le marché dominical de la Batte (dont l’existence remonte au 15e siècle)... qui se sent également menacé par les futurs travaux du tram.

Au milieu des maraîchers « low cost », des marchands de poulets industriels et des ambulants italiens dupliqués, Today in Liège est allé recenser ce que l’on trouve encore de vraiment authentique ou de spécial sur la Batte. En plus de la promenade dominicale.

ATartes riz - Copie
« La meilleure tarte au riz du monde »

La tarte au riz, c’est comme Stromae. On adore ou on déteste. Mais quand elle est faite au lait bio, selon une recette maison presque centenaire, par trois générations de Henri Snackers, on se dit qu’il faut goûter celle-là pour être définitivement fixé. En tout cas, les clients reviennent et apprécient. 5€ la petite tarte pour 4 personnes. Essayez aussi celle avec du massepain maison.

Et pour commander de plus grands formats, c’est par tél : 087 67 40 60.

A hauteur de l’Ilot St Georges, côté maisons



APouletsrotis - Copie

Les poulets Michel Clabots
Quand on insiste un peu, les marchands de poulets grillés avouent que leurs gallinacés à l’odeur alléchante sont issus d’élevage en hangar. Plus mous et moins chers, ils conviennent manifestement mieux au consommateur lambda.
Dans le coin, toute la famille Clabots vend de la volaille. Mais si vous voulez goûter un vrai poulet fermier, téléphonez le matin chez Michel Clabots (0495 30 20 88) qui donnera un poulet d’Aubel (±7€) ou un fermier français (±20€) à griller chez son frère Alain. Sans supplément de prix, un vrai poulet cuit, élevé en plein air, vous y attend deux heures plus tard.

Côté maisons, juste avant le pont des Arches en venant de la Cité



APoulets - Copie
Les poulets des méfiants

Pour les warriors, qui ne reculent pas devant la cuisine gore, la Batte est l’un des derniers endroits où l’on peut acheter son poulet vivant pour le manger le soir. Fraîcheur garantie au « Paradis du Wayot »… à partir de 10€ le jeune coq né et élevé en plein air dans des fermes de particuliers. Moins trash : on peut aussi acheter les œufs pondus en temps réel à 30 centimes pièce ou des œufs d’oie (1€50). Pour les enfants, c’est carrément didactique !

Avant le pont des Arches, côté maisons, en venant de la passerelle



ALégumes - Copie
Des fruits de qualité
Jonglant avec des promos éructées, qui s’intensifient quand l’heure de remballer approche (14h), les vendeurs de fruits et de légumes offrent logiquement une qualité relative. Chez Momo, on a choisi d’aller (vraiment) à contre-courant en proposant des fruits goûteux et murs qui ne sont pas le... fruit... du hasard. D’ailleurs, il est interdit de les toucher, pour ne pas les abîmer. Mais on vous les choisit à la pièce comme vous les aimez. Garanti ! Léger inconvénient : le prix un peu plus élevé de la qualité.

Juste là où débouche la rue Saint-Jean-Baptiste



APoisson - Copie
Poisson méditerranéen
Finalement, il ne reste pas tant de poissonneries que ça à Liège. Celle-ci s’est fait une spécialité des petits poissons méditerranéens pour les grillades, paellas, tajines… On y vend une variété de coquillages (en saison), des poulpes, grands calamars ou des gambas sauvages au goût très différents de ceux d’élevage qu’on trouve, congelés, dans les supermarchés.

La plus petite des deux échoppes de poisson au milieu du marché, en face du parking de la Cité administrative



APâtes - Copie

De bonnes pâtes italiennes moins chères
Chez Fravinoepasta(.be) on est aussi importateur de produits italiens. Du coup, on peut se permettre de travailler avec des marges réduites pour rester compétitifs. De fait, les pâtes de marques italiennes connues sont moins chères que dans les supermarchés et c’est encore plus marqué pour ce qui est des paquets de pâtes à lasagnes. Il est possible de goûter une sélection de vins adaptés à un dîner en famille ou à un pique-nique dominical improvisé. On y croise des mammas devant des conserves typiques (dont une vraie sauce bolognaise « ragu » plus authentique que l’habituelle Manna de chez Colruyt). A quelques mètres, une autre succursale vend salaisons et fromages qualité.

Face au Quai de la Goffe, le long de la Meuse



AAil - Copie
Karim, le roi de l’ail

C’est l’un des personnages incontournables de la Batte. D’ailleurs, chez le très convivial Karim, il y a autant de monde devant que derrière l’étal, où des amis boivent leur petit verre. Épices, fruits secs et olives sont en vente. Mais la spécialité de Karim c’est l’ail ! En tresses, fumé ou du vrai Lautrec (du Tarn) pour les connaisseurs.

Côté Meuse, juste avant le pont des Arches, en venant de la Cité



ABoucher - Copie

Le dernier boucher
Si vous insinuez que le dernier n’est pas forcément le meilleur, vous allez vous faire allumer ! On y trouve des charcuteries maison (pâté de campagne, pain de viande, saucisson au jambon, boudin..) et des sortes de viandes que l’on ne trouve pas toujours chez les bouchers qui ouvrent le dimanche.

Côté Meuse, en face de la rue de Rèwe



AFromagesbelgesbios - Copie
Des fromages belges et bio

Seul marchand de produits bio, le Chemin vert est particulièrement apprécié pour la trentaine de fromages belges qu’il propose. De chèvre, de vache et autant de découvertes aux noms peu connus. Quoi de mieux, pour un pique-nique, que de déguster des fromages du terroir en humant le bon air de nos campagnes ?

Juste à côté du boucher



AHamburgers - Copie
Hamburgers maison

N’y allons pas par quatre chemins : presque tous les hamburgers vendus grâce au parfum d’oignons frits sont industriels et généralement réalisés avec de la viande récupérée sur des os. Bruno doit bien être le seul à préparer lui-même ses hamburgers avec du hachis un peu plus haut de gamme. Si l’odeur de gras excite votre estomac sur le coup de midi, on vous conseille donc cette adresse. Car même si on n’est pas encore dans le 100% pur bœuf juteux, ça vaut mieux que les vieux os grattés.

Face au parking de la cité, au milieu de la route



AChurros - Copie
Churros espagnols
On fait la file, parce que l’on n’en trouve pas ailleurs à Liège. Ces beignets sucrés allongés dont sont friands les Espagnols se vendent aussi sur les plages en été. Ici, en toute saison, c’est 3€ la petite portion et 5€ la grande

Près de l’entrée de la Cité administrative



AOlives - Copie

Les olives de chez Marius

Du nom... aux bruits de cigales diffusés en boucle sous la tente, tout est suggestif ici. Alors on a demandé à Marius, qui se targue des ses préparations, de nous envoyer la preuve que ses olives viennent bien de Provence. La réponse de son principal fournisseur : "En Provence, on vend essentiellement des olives Marocaines très bon marché à l’achat. Nos préparations d’olives sont faites exclusivement avec des olives Grecques de première qualité et ce, sans aucun produits chimiques contrairement à ce qui existe en barquettes en grandes surfaces". Autre spécialité : les charcuteries de Gréone, en Espagne.

Juste en face du parking de la Cité



ABouquettes - Copie
Les bouquettes modernisées
Spécialité typiquement liégeoise, la bouquette se prépare normalement avec de la farine de sarrasin. Mais comme plus personne n’aime ça, la maison Massin les cuit devant vous à la manière des crêpes plus traditionnelles, plus épaisses, mais avec les incontournables raisins secs.

A l’entrée de la rue En Neuvice



Sources :  
 
Article précédent : La {passerelle} doit-elle être rénovée ?
Article suivant     : {Agenda} : déco & humour canadien

Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler, une info à nous communiquer ?
Ecrivez à redaction_AT_todayinliege.be en indiquant éventuellement le lien de la page concernée.