x
NewsLetter :
Les news par e-mail
Agenda, le meilleur agenda des sorties

17 février 2017

 Le roller-derby : un sport sur patins qui décape

C’est une bande de filles, de copines plutôt, se déplaçant bizarrement sur des patins à roulettes sans aucun but apparent et sous les yeux attentifs de deux entraîneurs. Prises dans une sorte de délire dont elles seules semblent en comprendre les fondements et les buts, vous les verrez se pousser, se bousculer, grogner, gémir et tomber par terre tandis que certaines d’entre elles tentent de se faufiler entre les joueuses adverses pour effectuer des cercles réguliers autour du terrain. Parfois, une joueuse sortira de l’aire de jeu, comme punie (à l’instar du hockey sur glace), pour remonter en piste après une durée déterminée. Et deux questions apparaîtront alors à votre esprit, comme lors de cette séance à laquelle nous avons assisté au hall omnisports de Liers.

Jam1

Mais c’est quoi le but ? Où est la balle ?

Le Roller Derby est une discipline à l’allure "cool" qui se pratique sur patins à roulettes et où il n’y a pas de balle. "On a tous des pseudonymes, par exemple moi c’est Slothicorn et la capitaine , Charlotte, on la surnomme Lethal Culotte", raconte Manon, une joueuse de l’équipe. Apparue en 1929 à Chicago, la discipline perdit de sa notoriété dans les années 80 avant de tout doucement renaître début 2000. Relancée au Texas, le roller derby contemporain est désormais un sport international à prédominance féminine comptant des clubs partout sur la planète. Les équipes masculines existent également mais sont présentes en moins grand nombre.

IMG_0629

En Belgique, les clubs restent fort peu nombreux et méconnus. Pour cette raison ils évoluent dans un championnat européen au niveau relativement relevé. Les Holy Wheels Menace, l’équipe féminine du Roller Derby Club de Liège né en 2012, gravite autour de la 126e place de championnat. "Il est nécessaire de voyager beaucoup pour rencontrer des équipes du même niveau que le nôtre. C’est amusant.", raconte Manon, "Les 29 et 30 avril, nous participerons d’ailleurs à un tournoi qui s’appelle Alerte à Malibut à Nice". Afin de s’organiser au mieux, les membres du club sont obligés de se répartir les tâches : " il y a un comité qui s’occupe du training, un comité communication, un comité qui s’occupe des voyages, etc."

Mais comment ça se joue ?

Sur le terrain, une piste ovale de 30m sur 16, dix joueuses s’affrontent pendant 2 mi-temps de 30 minutes, chaque équipe étant constituée de 4 bloqueuses (dont 1 appelée pivot) et d’une jammeuse clairement identifiée à l’étoile sur son casque (comme vous pouvez le constater sur l’image).

jam2

Le principe est le suivant : les bloqueuses des 2 équipes doivent rester groupées dans un « pack » roulant à allure modérée autour de la piste. Les jammeuses, elles, ont comme mission de passer à travers ce pack puis de doubler un maximum de fois ce dernier en effectuant des tours de piste afin de récolter des points. Le rôle des bloqueuses est d’empêcher la jammeuse adverse de les doubler tout en facilitant le passage à travers le pack de leur propre jammeuse. L’utilisation et le positionnement du corps est donc primordial, ce qui en fait un sport relativement physique. "Je crois que les filles qui pratiquent ce sport veulent avant tout prouver qu’elles ne sont pas des princesses", ironise Adrien.

Des contacts réglementés

Les contacts dans les packs sont en effet relativement fréquents et parfois même musclés. Ainsi, il n’est pas rare de voir des joueuses tomber sur la piste. Le règlement est toutefois très strict « il y a 80 pages de règles, toutes rédigées comme un contrat à l’américaine. C’est très technique », commente Benjamin. Ainsi, il est , par exemple, autorisé d’attaquer un adversaire avec toute partie du corps située entre les épaules et les mi-cuisses, à l’exception des coudes, des avant-bras et des mains. En revanche, Il est interdit de frapper un adversaire en dessous des mi-cuisses, au dessus des épaules et dans le dos. Et la moindre infraction entraîne une pénalité.

Envie d’essayer ?

Souffrant d’un manque de visibilité, le club organisera son 2e recrutement de la saison ce dimanche 19 février au hall omnisports d’Angleur et espère ainsi gagner quelques membres, hommes ou femmes.

Les 2 équipes vous donnent donc rendez-vous ce dimanche de 11 à 14h pour une initiation gratuite. Ce sera ainsi non seulement l’occasion de vous dépenser mais aussi de rencontrer les joueurs / joueuses et une partie de la rédaction de TodayInLiège. Une inscription à l’avance est toutefois nécessaire.

Vous pouvez les contacter à l’adresse suivante : rollerderbyliege@gmail.com ou par téléphone au 0497/50.48.33 ou via leur page Facebook.

A noter, la page facebook de l’équipe masculine, également présente donc dimanche : "Les Vî Kings - Roller Merby".

Lire aussi : On recrute des filles un peu ’badasse’ au roller derby
Recrutement 19 février (5)



Sources :  
 
Article précédent : Une crèche de 42 lits et 6 nouveaux logements à {Sainte-Marguerite}
Article suivant     : Les meilleurs {films} d’aventure et d’action sportive présentés au Forum

Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler, une info à nous communiquer ?
Ecrivez à redaction_AT_todayinliege.be en indiquant éventuellement le lien de la page concernée.