x
NewsLetter :
Les news par e-mail
Agenda, le meilleur agenda des sorties

16 septembre 2013

 Terrasses : quand le secrétaire communal adjoint se fait juge... et aussi un peu échevin

Le petit monde des cafetiers liégeois était déjà effervescent après la fausse-vraie proposition d’une heure de couvre-feu dans le Carré faite par Willy Demeyer et l’installation de débits de boisson ambulants lors du dernier match des Diables rouges, qui lésait les tenanciers de la place du Marché.

La Ville a créé des remous supplémentaires, jeudi, en auditionnant, à l’hôtel de ville, des dizaines de patrons d’établissements Horeca disposant d’une terrasse sur la rue mais qui n’étaient peut-être pas complètement en règle. Mais alors qu’ils s’attendaient à assister à une réunion en présence de l’échevine du Commerce Maggy Yerna (comme l’indiquait la convocation), c’est à une véritable mise en scène de tribunal qu’ils ont été soumis.

Point d’échevine, mais des représentants de la police, du développement économique, de la police administrative ainsi que le secrétaire communal* adjoint Serge Mantovani ! Assis sur les sièges des échevins dans la salle du conseil communal, tous auditionnaient les accusés-commerçants assis en contrebas… dans un fauteuil de conseiller communal. Bref, une mise en scène digne du vieux palais de justice, portes ouvertes, alors que leurs confrères commerçants attendaient leur tour dans le grand salon qui sert de vaste antichambre. « Cela pose clairement un problème de confidentialité à laquelle des personnes convoquées pour un problème personnel ont légitimement droit », s’étonne d’ailleurs le conseiller communal (MR) Michel Péters.
Pourtant, juste à côté, d’autres salles plus confidentielles étaient libres au même moment….

Certains s’interrogent sur les raisons exactes qui motivaient cette grande opération « judiciaire ». Un simple état des lieux des terrasses installées sans autorisation ? Beaucoup de commerçants interrogés ignoraient en effet que le paiement de la taxe communale sur les terrasses ne dispense pas de reformuler une demande d’autorisation tous les ans, ou tous les 5 ans selon les cas. Mais d’autres craignent aussi que la Ville ne veuille à nouveau interdire les terrasses dans le Carré, sous prétexte de faire respecter à la lettre le règlement qui veut que les pompiers puissent disposer d’un espace libre de 3m50 pour leurs interventions. .

Furieux de voir un journaliste de Today in Liège présent sur les lieux, le secrétaire communal adjoint Mantovani, visiblement ennuyé, n’a pas trouvé mieux que de dénoncer la méthode journalistique douteuse qui consiste à…écouter aux portes… ouvertes. Chacun sait évidemment que durant les conseils communaux, même hors micro, les propos qui s’échangent dans la salle peuvent s’entendre dans le grand salon juste à côté lorsque tout est ouvert.

« Vous aurez de mes nouvelles » a-t-il lancé. S’asseoir sur le siège d’un échevin, sans avoir été élu, peut semble-t-il provoquer quelques effets secondaires...


(*) Depuis le 22 août, les secrétaires communaux sont désormais appelés directeurs généraux.



Sources :  
 
Article précédent : Le {fitness} ladies only est illégal
Article suivant     : {Météo} : pluie possible en fin de journée

Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler, une info à nous communiquer ?
Ecrivez à redaction_AT_todayinliege.be en indiquant éventuellement le lien de la page concernée.