x
Un jour dans la vie du soldat Hubert : une drôle de vidéo, un peu incompréhensible, réalisée par la Province de Liège qui commémore à sa façon la guerre 14-18, dont c’est le centième anniversaire.
NewsLetter :
Les news par e-mail
Agenda, ce qu'il y a à faire aujourd'hui
Expos / Salons

Les Chiroux, Du 6 mars au 30 septembre

Sang d’encre : écrire la Première Guerre mondiale

De février à septembre 2014, la bibliothèque Chiroux commémore le Centenaire de la Première guerre mondiale. Rencontres, expositions, animations, ateliers.

Durant le printemps et l’été, la bibliothèque Chiroux reviendra sur un évènement historique incontournable : la Première Guerre mondiale. Impossible de ne pas évoquer le centenaire de cet épisode de l’histoire, fondateur du XXe siècle, vécu comme une véritable boucherie par les contemporains. L’année 2014 de la bibliothèque sera donc chargée en activités « 14-18 ». Mais évoquer ce conflit, ce n’est pas seulement évoquer les soldats mutilés ou les privations de la population civile. La bibliothèque Chiroux vous propose un programme diversifié présentant le trench art (art des tranchées), la guerre via les cartes postales, la BD, des animations « jeux de rôle », des ateliers d’écriture, des balades guidées, des conférences, etc.

PROGRAMME COMPLET


Retour à la page précédente

Archéoforum, Du 25 avril au 25 octobre

Charlemagne à l’école
Les représentations iconogrpahique de Charlemagne dans les manuels scolaires.

En tant que haut lieu du patrimoine historique liégeois, l’Archéoforum de Liège se devait de participer aux commémorations du 1200e anniversaire de la disparition de Charlemagne(† 814).

L’idée de l’exposition est partie d’un constat simple : chacun d’entre nous a en tête son image de Charlemagne : l’empereur « à la barbe fleurie », l’inventeur de l’école, le père de l’Europe, etc. Avec l’analyse de plus de cent manuels scolaires, cette exposition présente différentes images de Charlemagne mais cherche aussi, avec l’aide de spécialistes de l’histoire médiévale, à débusquer les erreurs et anachronismes commis par les auteurs et les illustrateurs des manuels anciens.

Bref, une exposition à découvrir seul, en famille ou en classe, afin d’aborder, sous un angle original, la personnalité du grand empereur d’Occident et l’usage qui a été fait de son image.

Des ateliers de calligraphie seront organisés à la demande. Voir nos actualités.

Du 25 avril au 25 octobre 2014
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 17h
5-6€/pers ; 13€/famille (Visite de l’Archéoforum comprise)
04/250.93.70
infoarcheo@idpw.be
www.archeoforumdeliege.be


Retour à la page précédente

Musée d’Asembourg, Du 6 juin au 28 septembre

Exposition : Emile Alexandre

Formé à l’Académie des Beaux- Arts de Liège et licencié en histoire de l’art et archéologie à l’ULg, Emile Alexandre s’est toujours considéré comme un autodidacte.
Il peint surtout la mer, des paysages, des vues de villes (Liège, Rome…), des portraits, des figures, des grands nus, des compositions avec figures. Il puise également son inspiration dans les paysages d’Italie. Sa palette est riche et ses couleurs explosives. Son style spontané, lyrique, presque fauve, est rempli d’émotion et de mouvement. Sa peinture balance entre les paysages baignés de lumière méditerranéenne et l’art psychologique. Ses toiles sont des explosions de couleurs où l’homme et son monde communient.

Infos pratiques :

- Du 6 juin au 28 septembre,

- Au Musée d’Asembourg,

- Vernissage le jeudi 5 juin à 18h.

http://www.liege.be/


Retour à la page précédente

Grand Curtius, Du 8 juillet au 12 octobre

Jean Paul Forest

Jean Paul Forest vit et travaille à Tahiti et Moorea, en Polynésie française. Artiste plasticien autodidacte, il explore l’introduction de la trace humaine dans la pierre, à travers des pièces mobilières et dans les paysages. Chaque étape d’une réalisation, in situ ou en atelier, est mémorisée en images, et l’épaisseur documentaire obtenue permet » l’archéologie » d’un code, moins pensé que gestuel. Ce second travail peut être le seul élément rendu public. Son oeuvre est un questionnement sur nos rapports avec la matérialité du monde, en particulier les liens de celle-ci avec nos structures mentales.

Infos pratiques :

- 13 juin au 12 octobre 2014

- Au Grand Curtius

- Tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi


Retour à la page précédente

Grand Curtius, Du 8 juillet au 12 octobre

Jupille – Sous nos pieds, 2000 ans d’histoire

Le projet Archéo 2014 permet de découvrir le travail des archéologues belges et les trésors du patrimoine wallon. Avec l’exposition « Jupille – Sous nos pieds, 2000 ans d’histoire », le voile est levé, pour la première fois, sur l’historique des fouilles menées à Jupille entre 1872 et aujourd’hui.
L’exposition présente une sélection d’objets mis au jour durant les différentes campagnes de fouille (vase à buste de Jupille, reconstitution des tombes découvertes en 1916 et d’un fanum,…). Un aperçu des recherches menées par les archéologues seront présentées afin de permettre au visiteur de mieux comprendre le cheminement de l’interprétation de ces témoignages du passé. Certaines découvertes, plus récentes, sont directement passées de la fouille au musée. L’exposition sera accompagnée de visites-ateliers au cours desquelles de petits archéologues en herbe auront l’occasion de réaliser leurs propres fouilles et, qui sait ? de découvrir leurs propres trésors.

Infos pratiques :

- Jusqu’au 12 octobre,

- Grand Curtius.


Retour à la page précédente

Wattitude, Du 1er août au 21 septembre

Jonas Beeken expose

Du 1er août au 21 septembre 2014, Wattitude présente Jonas Beeken, artiste peintre liégeois.

Vernissage le 1 août de 18 à 21h

Wattitude
Food - Fashion - Design made in Wallonia
Rue Souverain Pont, 7 4000 Liège

Site de Jonas Beeken : http://jonas-beeken.jimdo.com/


Retour à la page précédente

Musée de la Vie wallonne, Du 2 août 2014 (09:30) au 31 mai 2015 (18:30)

Exposition : "Liège dans la tourmente" - Dès le 2 août !

La Grande Guerre sous l’angle de l’histoire au quotidien

Cette réalisation d’ampleur, alimentée par les riches collections des Musées de la Ville de Liège et du Musée de la Vie wallonne, est complétée par des pièces rares en provenance tant de grandes institutions muséales que de particuliers. « Liège dans la tourmente 14-18 » prend place dans la très belle église Saint-Antoine.
L’exposition se présente prioritairement comme un focus sur la Bataille de Liège et la vie quotidienne à Liège et dans la province pendant la Première Guerre mondiale.

L’exposition cible la réalité liégeoise et présente la Grande guerre sous l’angle de l’histoire au quotidien des soldats et des civils, entraînés malgré eux dans les horreurs d’un interminable conflit. L’évocation aborde tour à tour la métropole liégeoise, les banlieues industrielles et les proches pays à la veille de la déflagration, l’inconcevable invasion allemande, la rude bataille des intervalles (5-6 août), la résistance héroïque des forts (8-16 août), la violence des exactions contre les populations civiles (destructions de plusieurs villages et villes dont Visé (16-18 août), et Liège (19 et 20 août), l’exil des populations, les difficultés de la vie au jour le jour durant quatre années d’occupation et, enfin, la libération.

Centré sur la forte charge émotionnelle générée par ces événements, dès l’armistice mais aussi, au-delà les décennies, jusqu’à nos jours, un espace mémoriel présente, sous la forme de documents, d’objets et de photos de monuments, les traces d’un passé toujours poignant. Loin du registre de la commémoration, c’est à une réappropriation partagée du souvenir que les visiteurs sont invités.

L’exposition est divisée en sept parties :

A) La Belle époque, une introduction qui traite de Liège à l’orée du conflit avec l’évocation des différents aspects économiques, sociaux, culturels et militaires à Liège et, plus largement, dans la province ;

B) Le viol de la neutralité, la mobilisation dès le 29 juillet, les travaux de défense dans les intervalles début août, le franchissement de la frontière le 4 août au matin, les premiers villages et villes envahis ;

C) La bataille de Liège, section accompagnée d’une reconstitution symbolique de la ceinture des forts autour de Liège. Celle-ci permet de comprendre le rôle capital joué par la Cité ardente dans la suite du déroulement du conflit. L’attitude admirable tant des troupes des forts que de l’armée de campagne est abordée notamment au travers des différents combats qui se sont déroulés autour de la Cité ardente, lors de la bataille dite des Intervalles (Rabozée, Rhées, Sart-Tilman ou Vottem) ;

D) Les exactions contre les civils, à savoir les injustifiables agressions allemandes qui touchent, de manière aveugle, en premier les habitants des villes et villages du Pays de Liège. Ces actes soulignent la « brutalisation » du conflit et la victimisation de la neutre Belgique ;

E) Les absents, c’est-à-dire à la fois les victimes des premiers combats, les militaires prisonniers envoyés dans des camps en Allemagne, les civils déportés aussi en Allemagne, les exilés, réfugiés en Hollande (Limbourg hollandais), en France et en Angleterre, et enfin ceux qui poursuivent le combat sur le front de l’Yser ;

F) La vie quotidienne traite du vécu des populations (rationnement, aides, secours, déportation, résistance, activités artistiques…) durant les quatre années d’occupation tout en soulignant les contacts avec ceux partis pour le front ou en exil à l’étranger ;

G) La mémoire, espace centré sur les traces et les souvenirs de la Grande Guerre à Liège et dans sa province. Il abrite notamment un lieu de rencontre qui accueille, le temps de l’exposition, animations et rencontres.

Le parcours est chronologique tout en laissant une relativement liberté dans la déambulation. Chaque espace est identifié par un portique d’entrée, une couleur. Un des fils conducteurs, au niveau pédagogique et animation, est constitué par l’histoire de la famille « Joassart », famille de négociants catholiques liégeois, dont les différents membres ont connu des destinées diverses illustrant la plupart des thématiques de l’exposition : mobilisation, Front de l’Yser, enrôlement en France, résistance, comité de secours et d’alimentation…

Site internet de l’expo : www.liegeexpo14-18.be

Site Province de Liège : www.provincedeliege.be

Retrouvez-nous sur Facebook

Information(s) pratique(s)

Les 2 expositions sont ouvertes du lundi au dimanche de 9h30 à 18h30.

- Individuels :
Votre billet vous donne accès aux 2 expositions :
Individuel senior : 10€
Individuel 7-18 : 8€
0-6 : gratuit
Article 27 : 2,5€

A la gare de Liège Guillemins : possibilité d’audio-guide à 2€
- Groupes
Au Musée de la Vie wallonne : possibilité d’un guide (FR, NL, DE) à 65€
en semaine, 75€ le weekend et jours fériés.
Groupes scolaires : 6€ par enfant (guidage compris)

Renseignements et réservations au +32(0)4/237.90.50 (Musée de la Vie wallonne) et au +32(0)4/224.49.38 (Gare Liège Guillemins)
Infos sur les publications disponibles via http://www.provincedeliege.be/node/7225


Retour à la page précédente

Galerie Liehrmann, Du 22 août au 21 septembre

Art de Vivres

De tout temps, la « bonne chère », a suscité l’inspiration de nombreux peintres. On pense bien sûr aux portraits aux légumes d’Arcimboldo, aux tables de Daniel Spoerri ou encore à Andy Warhol qui a mis à l’honneur une célèbre conserve, la Campbell’s Soup Cans.

La question est intéressante : qu’est-ce l’appétit pour les artistes d’aujourd’hui ? De la libido gourmande ou une pressante envie de manger la « junk food », cette nourriture industrielle formatée qui correspond à une addiction, une tentation irrépressible de manger du gras et du sucré.

Une exposition intitulée, ART de VIVRES, propose un regard différent sur l’aliment sublimé celui qui « nourrit » l’inconscient et l’imagination. Mijotée par Dany Liehrmann, dans l’esprit de ses rendez-vous thématiques annuels, cette confrontation rassemblera 26 artistes actuels autour de ce thème très mobilisateur car souvent les artistes sont à l’image des fruits qu’ils abordent.

Infos pratiques :

- Du 22 août au 21 septembre,

- Vernissage le 21 août de 18h à 20h,

- Galerie Liehrmann.

http://www.galerie-liehrmann.be/


Retour à la page précédente

La Zone, Du 3 au 30 septembre

JEAN-BON EXPOSITION

Des cocottes sexy, de la testostérone en masse et des broderies vulgaires juste ce qu’il faut... Une fresque et un coin lecture plein de fanzines ! Tout ça autour d’une bière à 1,60€.

Infos pratiques :

- Vernissage le 3 septembre à 19h,

- A La Zone.


Retour à la page précédente

BAL, Du 5 septembre au 9 novembre

Un siècle de peinture belge

Le BAL (Musée des Beaux-Arts de Liège) présente la collection Belfius, généralement inaccessible au public, et propose un aperçu très représentatif de l’art belge du XXe siècle.

Evenepoel, Ensor, Permeke, Tytgat, Van Rysselberghe, Wouters, et bien d’autres encore sont présentés conjointement aux cimaises du musée.

Infos pratiques :

- Expo du 5 septembre au 9 novembre,

- Vernissage le 4 septembre à 18h,

- Au Musée des Beaux-Arts de Liège.


Retour à la page précédente

Galerie Satellite, Du 10 septembre au 16 novembre

Thomas Freteur : Cynodrome

Pour ouvrir la saison, la Galerie Satellite présente la série « Cynodrome », du Liégeois Thomas Freteur. Membre du collectif Out of Focus et photographe freelance, explorateur infatigable et curieux du proche et du lointain, Thomas Freteur s’est intéressé pour ce travail aux ambiances de ces lieux tellement surprenants que sont les cynodromes. Un nom comme venu du futur qui désigne ces stades particuliers qui accueillent les courses de chiens. Il existe trois cynodromes en Belgique (Awans, Beringen, Westerlo). Les gens viennent de Flandre, de Wallonie et des Cantons de l’Est pour y prendre part. Chaque dimanche, ils se rassemblent tous aux courses tandis que leur chien court à bout d’haleine, atteignant un rythme cardiaque aussi élevé que les espoirs de leurs propriétaires respectifs !

Du 10/09 eu 16/11 - Galerie Satellite - Vernissage le 10/09 à 18h


Retour à la page précédente

Cité Miroir - Sauvenière - Place Xavier Neujean 22 à 4000 Liège, Du 11 septembre 2014 au 12 septembre 2016

Plus jamais ça !

Parcours dans les camps nazis - Expo Permanente

Au lendemain des deux guerres mondiales, ils furent nombreux à décider de tout faire pour que l’horreur des conflits armés, des massacres de masse et de la barbarie ne se reproduise plus jamais. La bête immonde semblait endormie. Pourtant, elle ne faisait que sommeiller. Aujourd’hui, les idées haineuses sont à nouveau de retour et semblent devenir banales.

Plus jamais ça ?
C’est une question … pour rappeler que nos acquis sont fragiles et qu’il faut rester vigilant. Certaines idées sont vraiment dangereuses pour nos libertés et menacent la démocratie. La visite de la nouvelle exposition des Territoires de la Mémoire asbl est intense et émouvante. En suivant le parcours de celles et ceux qui, dans les camps de la mort, ont été les victimes du nazisme, les visiteurs sont progressivement confrontés à l’actualité et à l’urgence de résister tous les jours. Mais comment agir aujourd’hui en étant un citoyen responsable ?
Se souvenir est indispensable pour ne pas oublier, mais c’est par l’éducation que nous serons capables de comprendre le passé, d’éviter de reproduire les erreurs commises et de nous engager pour demain. Et si nous construisions ensemble une société plus juste et plus respectueuse de tous les êtres humains pour lutter contre tous les inacceptables.

INFOS PRATIQUES :

> Heures d’ouvertures :
Lundi au vendredi : de 9h à 16h (dernière entrée)
Samedi et dimanche : de 10h à 16h (dernière entrée)

> Prix d’entrée
3 € (étudiant/senior) - 5 € (adulte) – 1,25 € (Article 27)
1 accompagnant / groupe de 15 personnes.
Entrée gratuite pour les membres des Territoires de la Mémoire asbl, les possesseurs d’une carte Région wallonne, Carte Prof, Educpass ou Leraren Kaart, accès gratuit le 1er dimanche du mois.
Les groupes sur réservation
fermé les jours fériés

> Réservez votre visite
À la Cité Miroir - Sauvenière - Place Xavier Neujean 22 à 4000 Liège
Courriel : reservation@citemiroir.be
Site Internet : www.citemiroir.be
Tél. : 0032 (0) 4 230 70 50

L’exposition est accessible :
à tout particulier (âge conseillé à partir de 11 ans)  ;
à tout groupe (sur réservation).
Les infrastructures permettent un accès aux personnes à mobilité réduite.

À la demande

Prolongation de la visite par un échange avec un animateur. Avantages particuliers pour les groupes provenant d’un établissement scolaire situé sur le territoire d’une Ville ou d’une Commune Territoire de Mémoire. Si votre école est située sur une commune partenaire, signalez-le lors de votre réservation.
Plus d’informations sur le partenariat "Territoires de Mémoire" :
04 250 99 44 ou projets@territoires-memoire.be


Retour à la page précédente

Hôtel Somzé, Du 11 au 26 septembre

Exposition ¡ No Pasarán !‏

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, consacrées cette année aux lieux de mémoire, nous avons le grand plaisir de vous convier à l’exposition ¡ No Pasarán ! .

« Ils ne passeront pas ! », tel était le cri de ralliement des résistants antifascistes en Espagne. En 1936, les Républicains espagnols n’ont pas gagné la guerre contre le dictateur Franco mais ce sont les premiers à se battre contre le fascisme qui voulait anéantir la démocratie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont combattu le nazisme. Ils en connaissent le prix. Ils n’ont tiré aucune gloire de leur engagement, leur combat a été celui d’hommes et de femmes de devoir, d’hommes et de femmes au service de la liberté. Ils sont une leçon d’histoire, une leçon de citoyenneté ! Et, aujourd’hui, malgré les obstacles, ils résistent encore, ils continuent de lutter…

​À travers cet outil des Territoires de la Mémoire, les visiteurs de l’exposition « No Pasarán » découvriront qu’il est indispensable de se rassembler, aujourd’hui encore, pour dire « non ! » au fascisme.

Infos pratiques :

- Du 11 au 26 septembre,

- Du lundi au jeudi de 9h30 à 17h30 et le vendredi de 9h30 à 13h,

- A l’hôtel Somzé, en Féronstrée 94.

http://www.territoires-memoire.be/


Retour à la page précédente

Galerie Quai 4, Du 12 septembre au 11 octobre

Gérald Dederen


- Du 12 Septembre au 11 Octobre 2014

- Vernissage le 11 septembre à 17h

- Galerie Quai 4 (Quai Churchill 4)

http://www.quai4.be/


Retour à la page précédente

MADmusée, Du 13 septembre au 20 décembre

Franco Bellucci

Franco Bellucci fréquente l’atelier Blu Cammello à Livorno depuis 1999. Ses créations témoignent d’un besoin vital de déconstruire et reconstruire le monde. Il est l’auteur d’un univers attachant, composé d’objets les plus divers qu’il insère l’un dans l’autre ou qu’il assemble au moyen de câble électrique, de textile, de tuyaux ou de ficelle. Alors que les imbroglios de noeuds et de liaisons en tous genres de ses réalisations laisseraient supposer un travail brutal, il est surprenant de constater à quel point l’auteur oeuvre patiemment et posément au rythme de douces respirations.

Cette exposition s’accompagne d’une publication monographique richement illustrée. Textes de Riccardo Bargellini, Gustavo Giacosa, Tanja Klemm & Pierre Muylle (co-ed MADmusée / Blu Cammello ; fr/engl/it).

Infos pratiques :

- Du 13 septembre au 20 décembre,

- Au MADmusée,

- Vernissage le 12 septembre à 18h30.


Retour à la page précédente
1 | 2 | 3