x
Un jour dans la vie du soldat Hubert : une drôle de vidéo, un peu incompréhensible, réalisée par la Province de Liège qui commémore à sa façon la guerre 14-18, dont c’est le centième anniversaire.
NewsLetter :
Les news par e-mail
Agenda, ce qu'il y a à faire aujourd'hui
Expos

Musée de la Vie wallonne, Du 18 novembre 2015 (09:30) au 31 décembre 2016 (18:00)

’Jouet Star’
...à partir du 18 novembre prochain !

Poupées, véhicules, figurines, robots, miniatures… des centaines de jouets se mettent en action dans d’incroyables, voire d’improbables, mises en scène pour votre plus grand plaisir !

La scénographie de l’exposition « Jouet Star » vous immerge avec émotion et nostalgie au cœur de ce monde enchanté. Vous y retrouverez immanquablement les jouets de votre enfance.

Adorés, oubliés, retrouvés, certains jouets traversent les âges de la vie à nos côtés. Mais derrière l’apparente innocence du jeu, les jouets sont-ils porteurs de croyances, de valeurs ou de stéréotypes ?
Et vous, oserez-vous passer de l’autre côté du miroir ?
Un musée de société

Le Musée de la Vie wallonne œuvre depuis plus de 100 ans à la conservation des mémoires individuelles et collectives pour les transmettre aux générations futures. Son champ d’investigation s’étend de l’environnement social, urbain et industriel, aux témoignages oraux et aux messages véhiculés par les objets. La collection du Musée se compose de près de 100.000 objets, de milliers de photographies et d’archives. Afin de permettre au public de découvrir tous ces trésors, le Musée propose régulièrement des expositions temporaires au cœur du parcours permanent.

Ces expositions se construisent à partir de l’objet et de sa relation avec l’homme, avec pour objectif de poser un regard différent et interrogateur sur la société contemporaine.

Information(s) pratique(s)

Vous pouvez déjà réserver votre visite !

Visites en groupe


- Le monde des jouets (2,5 - 6 ans) - 5 € /enfant

- A nous de jouer ! (6 à 12 ans) - 5 € /enfant

- Jouet Star (adolescents et adultes) - 5 € /personne
Infos et réservation au 04/237 90 50

A partir du 18 novembre !
Ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 18h
Fermé du 2 au 10.01.2016
Adulte : 5 €
Etudiant-senior : 4 €
Enfant : 3 €
Article 27 : 1,25 €
Gratuit tous les 1ers dimanches du mois
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Accès
Bus : TEC Liège-Verviers vers la Place Saint-Lambert
Voiture : E40/E25 vers Liège centre


Retour à la page précédente

GARE TGV DE LIÈGE-GUILLEMINS, Du 27 février au 31 août

EXPO - De Salvador À Dalí

Après Shangaï, Londres, Singapour, Paris, Tokyo … Dalí s’expose à Liège dès le 27 février 2016 !

DALI COMME VOUS NE L’AVEZ JAMAIS VU !

Tout visiteur sera immergé dans un monde décalé, unique et fascinant.

Les œuvres authentifiées du Maître seront intégrées dans un gigantesque décor d’esthétique surréaliste.

Une évocation colorée au travers d’un parcours de plus de 2.000m² scénarisé autour du génie flamboyant de cet artiste éternel et universel. Une promenade menant de surprises en étonnements et de découvertes en ravissements qui ne laissera personne insensible.

Le fil rouge de l’exposition est celui des identités successives de Dali : Salvador l’enfant, Salvador Dali l’un des plus célèbres artistes du XXème siècle et enfin Dali l’excentrique star des média.

L’expo est en 4 langues (FR-NL-D-E).

OUVERT 7J/7, 27.02.16 > 31.08.16
(pas de prolongation)

lu - ma - me - sa : 10.30 - 20.30 (Tickets > 19.00)
je - ve - di : 10.30 - 19.00 (Tickets > 17.30)

http://www.expodali.be/


Retour à la page précédente

Espace 251 Nord Rue Vivegnis 251, 4000 Liège, Du 5 mars au 18 juin

JACQUES LIZÈNE ROTATION DES STOCKS 1984-2016 (prolongation)

L’exposition est prolongée jusqu’au 18 juin 2016

JACQUES LIZÈNE
ROTATION DES STOCKS
1984-2016

Productions Espace 251 Nord

VERNISSAGE 04.03 18H
EXPO 05.03 > 18.06

Depuis 1984, Espace 251 Nord a présenté le travail de Jacques LIZENE dans 40 expositions collectives ou personnelles en Belgique ou à l’étranger et prêté de nombreuses œuvres. L’exposition JACQUES LIZÈNE, ROTATION DES STOCKS, 1984-2016 retrace cette relation durable telle une monumentale installation.

Jacques LIZENE, artiste belge, aime à se nommer « Petit maître liégeois de la médiocrité ». Il développe depuis de nombreuses années, un art fondé sur l’art de la nullité. Ses interventions se fondent sur la pratique artistique elle-même qu’il revisite abondamment. Vasectomie, peintures à la matière fécale, sculptures génétiques sont autant d’instruments qu’il revisite d’années en années dans ses Remakes.

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Clôture de workshop
18.03 - 20h

L’Ecole supérieure des arts de la Ville de Liège diffuse des travaux réalisés lors d’un workshop de l’ Atelier Vidéographie

Projection
23.03 - 20h

Vidéographies 4.0 : De Lizène au numérique

Publication
Un livre en partenariat avec l’Ecole supérieure des arts de la Ville de Liège sera publié à la fin du 1er semestre 2016.

EN PRATIQUE

Espace 251 Nord
Rue Vivegnis 251, 4000 Liège
00 32 4 227 10 95
info@e2n.be www.e2n.be

Entrée libre

Du mercredi au samedi, de 14h à 18h
Nocturne - Vendredi 25.03 jusque 21h
Ouverture Exceptionnelle - Dimanche 27.03 de 14h à 18h


Retour à la page précédente

Musée de la Vie wallonne, Du 11 avril 09:30 au 11 décembre 18:00

Exposition "HomoMigratus - Comprendre les migrations humaines" (Du 29/04 au 11/12/2016)

Espace Saint-Antoine - Du 29/04 au 11/12/2016 - Entrée libre !

Une expo qui place l’Homme au centre de ses réflexions et interrogations...

Déplacement sur des milliers de kilomètres ou au sein d’un même pays, la migration est toujours un déracinement. L’exposition « HomoMigratus - Comprendre les migrations humaines » propose de faire un point sur ces phénomènes millénaires.

Plusieurs axes de réflexion sont proposés afin de mettre en perspective la situation actuelle avec les mouvements migratoires antérieurs. Ce projet donne également la parole aux immigrés de différentes générations et origines.

Le propos de l’exposition « HomoMigratus - Comprendre les migrations humaines » place l’Homme au centre de ses réflexions et interrogations, qu’il marche, espère, s’égare ou se dresse. Le phénomène migratoire est indissociable de la nature humaine.
L’Homme migre depuis la nuit des temps, construisant ainsi le monde que nous connaissons aujourd’hui.

Une programmation culturelle pendant toute la durée de l’exposition Le cœur de l’exposition battra au rythme d’un riche programme d’activités :

théâtre, débats, spectacles, ateliers créatifs...

Un Musée de Société !

Le Musée de la Vie wallonne œuvre depuis plus de 100 ans à la conservation des mémoires individuelles et collectives pour les transmettre aux générations futures.

Son champ d’investigation s’étend de l’environnement social, urbain et industriel, aux témoignages oraux et aux messages véhiculés par les objets.

Dépliant disponible en version pdf / Version papier à l’accueil du Musée !

Information(s) pratique(s)

Entrée libre

Ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 18h / Lundi sur réservation pour les groupes

Fermé le 1er mai et le 1er novembre

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Visites en groupe :


- Le monde dans mon assiette (5 à 8 ans)


- Moi, migrant (9 à 12 ans)


- Être immigré aujourd’hui (15 à 18 ans)


- HomoMigratus (adolescents et adultes)

Infos et réservation au 04/237 90 50


Retour à la page précédente

Du 28 avril 18:00 au 4 juin 18:00

Florence Fréson : Voir, entendre la pierre.

Du 28 avril au 4 juin 2016, Florence Fréson vous invite à voir et entendre la pierre.

Dans son exposition à la Maison Renaissance de l’Émulation, l’artiste nous dévoile la relation sensible et intense qui la lie depuis longtemps à ce matériau. Et c’est à une approche multi-sensorielle en deux temps qu’elle nous convie.

En tant que sculptrice tout d’abord, Florence Fréson développe une approche plastique où la pierre est travaillée avec une grande sensualité. Elle aborde le matériau brut avec spontanéité et c’est dans une relation libre et instinctive à celui-ci que son travail éclot. Elle griffe, adoucit, burine, incise, entaille, angule, sculpte et révèle le calcaire de Meuse, le schiste ou le petit granit auxquels elle se confronte.
Elle nous invite à découvrir les étapes récentes de ses recherches sculpturales, développées en petites dimensions. Avec toujours les mêmes axes comme le travail en surface qui est une constante, la sérialité qui appelle la différence et la répétition, et des tentatives de géométrie qui resurgissent régulièrement.

Bien qu’elles puissent sembler similaires au sein d’un même ensemble, ces pièces gardent cependant toujours une véritable unicité. Elles ne donnent aucunement une impression mécaniste mais font au contraire apparaître des frémissements singuliers, une forme d’énergie, de vibration unique et enfouie qui serait dévoilée par le dialogue de l’artiste avec la matière.

Cette vibration de la pierre, Florence Fréson la révèle aussi à nos oreilles.

En effet, depuis le passage de preneurs de sons à l’atelier alors qu’elle était étudiante, elle a découvert à quel point le minéral était porteur d’un potentiel acoustique. Depuis lors, grâce à diverses rencontres - et notamment la complicité qu’elle noue avec Tony di Napoli qui lui apprend comment accorder les pierres -, un pan important de son travail est consacré à la facture de lithophones. Suivant la densité des matériaux, leurs mises en forme et la manière dont on les attaque, ces instruments développent une palette sonore aux variations insoupçonnables.
La dimension plastique et formelle reste présente dans ces réalisations mais ce sont surtout le timbre, l’amplitude et la résonance de même que le plaisir du jeu qui priment. Florence Fréson nous encourage d’ailleurs à l’expérimenter dans son exposition en laissant certains de ses lithophones à portée du visiteur.

Vous aurez par ailleurs l’occasion d’entendre ces dispositifs lors d’un concert que le collectif Lithos (dont les membres ont tous été initiés à la sculpture de pierres sonores par Florence Fréson) qui aura lieu le samedi 30 avril à 20H à la Salle académique de l’ULg.

L’univers de Florence Fréson, interrogation subtile et originale sur l’interaction entre l’homme et la matière, qu’elle soit visuelle ou sonore, s’offre donc à nous de fin avril au début du mois de juin.

En voici les informations pratiques :

Florence Fréson : Voir, entendre la pierre

Exposition du 28 avril au 4 juin à la Maison Renaissance de la Société libre d’Émulation, rue Charles Magnette 9 à 4000 Liège, du mercredi au samedi de 14h à 18h (fermée le jeudi 5 mai).

Vernissage le mercredi 27 avril de 18h à 20h30.

Concert de musique de pierre par le collectif LITHOS (20H) précédé d’une conférence de Pierre Noiret, Chargé de Cours ULg, sur les instruments de musique de la Préhistoire (19H) le samedi 30 avril à la Salle académique de l’ULg, Place du 20-Août 7 à 4000 Liège.

Expo : entrée libre

Paf concert et conférence : 10€ ; membres de l’Emulation et Alumni ULg (sur présentation d’une carte) 8€ ; étudiants (sur présentation d’une carte) : 5€.

Réservation souhaitée : soc.emulation@skynet.be et 04 223 60 19.

Pour en savoir plus :
http://www.art-info.be/artistes/freson-florence

lithos-music.be

http://www.emulation-liege.be


Retour à la page précédente

Du 29 avril au 29 mai

Available for reference
Carte blanche à Georges Uhoda

L’exposition proposée par la galerie révèle un homme, Georges Uhoda, disponible pour référence. Car disponible, Georges Uhoda l’a été toute sa vie. Disponible pour se laisser émerveiller, pour capter le talent d’un artiste, pour se laisser surprendre par une forme nouvelle d’expression d’art contemporain. Disponible aussi dans ses relations avec des artistes de Belgique et d’ailleurs, tant qu’il s’agit de relations vraies et de qualité.

Au fil de son cheminement et de ses rencontres, cet amateur éclairé est devenu une référence incontournable de l’art contemporain. Il nous présente ici, dans la galerie de sa fille, ses coups de cœur, mais également un peu de son âme.

Le visiteur y découvrira des artistes aussi renommés et différents tels que Futura 2000, Fouad Bouchoucha, Daniel Buren, Gilbert et George, Jacky Tsai, Pierre Ardouvin, Thomas Ruff, Tony Oursler, Claude Viallat, Franz Erhard Walther, Gilberto Zorio ou Jonathan Meese. Il se laissera toucher par la grâce des interpellations de Jacques Charlier, Johan Muyle, Jacques Lizène ou Charlotte Beaudry. Et sous les regards des personnages de Tatah, il se questionnera sur le sens de cette société hypermoderne et surconnectée, où l’humain se perd sans les références absolues que sont les valeurs humanistes.

C’est de cela et de bien d’autres choses qu’il sera question dans cette exposition visible du 29 avril au 29 mai à la Yoko Uhoda Gallery.


Retour à la page précédente

Grand Curtius, en Feronstrée, 136 - 4000 Liège, Du 13 mai 00:00 au 5 juin 00:00

Curtius Circus III

En collaboration avec l’Académie royale des Beaux-Arts de Liège ( ESAL), le Service Animations des Musées de la Ville de Liège présente Curtius Circus III.
Depuis 7 ans, les musées donnent carte blanche aux étudiants de 1e Master Publicité (cours de photographie de Jean-Michel Sarlet). S’étendant sur l’année scolaire, le projet Curtius Circus III offre à ces jeunes créateurs l’opportunité de devenir acteurs face aux collections muséales.
A travers un œil inventif, souvent provocateur et parfois impertinent, ces artistes « nouvelle génération » revisitent avec leurs codes, la signification d’objets choisis des collections du Grand Curtius. Par des photomontages, des retouches informatiques ou des mises en scène, les étudiants ont détourné ces œuvres de leurs contextes, portant un regard critique sur le monde artistique, et plus globalement, sur la société par le biais du discours des images.
Ainsi, les courtisans bourgeois de La partie de Tric Trac de Léonard Defrance deviennent les porte-drapeaux de Gleeden, le premier site internet de rencontres extra-conjugales ; les innocentes princesses Disney se transforment en amazones armées jusqu’aux dents et les diptyques médiévaux en ivoire prennent la forme du désuet biscuit fourré de notre enfance.
Les étudiants participants :
Léa Bougerol, Alysson Brochard, Samuel Galand, Lauriane Incammica, Hanne Kempeneers, Guillaume Montagner, Guido Pupulin, Laia Romero.


Retour à la page précédente

L’An Vert, Du 19 mai au 5 juin

Herb Cells, JazzPresso Ristretto

Herbert Celis, dit Herb Cells, est originaire d’Hasselt. Il commence à dessiner dès l’âge de six ans. Ses premières oeuvres picturales sont influencées par l’architecture bruxelloise de style Art nouveau et les vieilles voitures américaines des années 1940 à 1960 qui le fascinent par leurs formes complexes et leurs ornements chromés inutiles, témoignage d’une époque sans concessions esthétiques.

En 1996, il s’installe à Bruxelles et entame des études de réalisation de dessins animés au RITS, qu’il achève avec mention en 2001. Son diplôme en poche, il perfectionne sa formation en évoluant avec une curiosité dévorante dans des projets de bande dessinée, de décoration intérieure et de graphisme. Ses pérégrinations artistiques l’amène aujourd’hui à créer des oeuvres caricaturales aliénantes, à base d’encre de chine et de café.

Ses sources d’inspiration principales sont les oeuvres des peintres/dessinateurs admirés Egon Schiele, Gustav Klimt, Permeke, Spilliaert, Carlos Nine et Nicolas De Crécy.

Voici ce que le célèbre critique d’Art Vladichlavski Kunilevitz a écrit sur lui :

Il était une fois un illustrateur moitié gueule de bois, moitié gueule de métal. La vision troublée par une nuit cosmique de création, il trempa son pinceau dans sa tasse de café au lieu du bocal d’eau…

Le désastre de café devint un phénomène visuel d’une explosion cosmique sidérante.


Cet incident a créé une nouvelle ouverture dans le style de “Herb Cells”, qui donna naissance aux séries “Jazzpresso Ristretto”. Herbert applique une technique “aquarelle” à partir de café et obtient un contraste plus fort grâce à l’interaction avec l’encre de chine. Dans ces caricatures caféinées, le dessinateur raconte les impressions que le jazz évoque en lui. Souvent, l’espace semble trop étroit pour certaines transes démesurées et se dégage de l’illustration une tension claustrophobique. Personnages distordus, batteur, souffleurs, instruments torturés en perspective, cymbales ou violons vaporeux, nous entraînent dans la nuit sans fin où le jazz s’affole de sa propre image.

Parallèlement au dessin et au graphisme, Herbert Celis est également chanteur et parolier. Ses influences musicales premières sont le jazz et le hiphop. En 2006, il a co-fondé le groupe “WILD BOAR & BULL Brass Band” et fonde en 2008 “FROWN-I-BROWN”. Il est également co-fondateur et manager de son label NAFF qui promeut notamment les groupes “UTZ“, “JAWHAR” et le “GLÜ“. Herb se charge d’une partie du graphisme (voir sous : “print design”).

https://www.rtbf.be/auvio/detail_l-invitation ?id=2106974

Vernissage le 19 mai à 18h (suivi de la slow session West Coast Jazz avec Quentin Liégeois, Kenny Jeanney, Victor Foulon et Armando Luongo)
Exposition accessible du 19 mai au 5 juin 2016 les soirs d’événements à partir de 19h

http://lanvert.be/du-19-mai-au-5-juin-2016-herb-cells-jazzpresso-ristretto/


Retour à la page précédente

Plurielle rue des dominicains 7 4000 liège, Du 20 mai au 4 juin

Plurielle aime l’art

Plurielle présente les artistes Dominique Matagne (sculpture) et Marianne Halin (peinture et céramique) du vendredi 20 mai au samedi 4 juin 2016
du lundi au samedi de 10h à 18h

https://www.plurielle.be/blogs/actualites-magasins-plurielle-liege/97672129-plurielle-aime-lart


Retour à la page précédente

Galerie | CENTRAL | Rue En-Bois 6 à 4000 Liège., Du 21 mai au 11 juin

WORK.16 de Hell’O Monsters

Ouverture le jeudi ,vendredi et samedi de 14h a 18H

Hell’O c’est Jérôme Meynen et Antoine Detaille, un duo d’artistes créé à la fin des années 90.
S’ils commencent par peindre ensemble sur des murs à l’extérieur, c’est dans le studio que se forge l’identité uniforme et homogène du duo. Rapidement les codes esthétiques stricts qu’ils établissent, basés sur la maitrise du trait et le leitmotiv graphique, s’appliquent aux dessins, peintures, sculptures et installations.

L’approche créative se caractérise par une extrême liberté conventionnelle et une exécution méticuleuse. L’univers est peuplé d’un bestiaire surréaliste d’animaux mystérieux, personnages hybrides, d’architecture et de géométrie badass. Les références s’amalgament indistinctement entre folklore médiéval, ésotérisme, musique électro, mouvement Memphis Design, gravure du 17ème siècle, mythologie exotique, surréalisme...

Les petites scènes narratives, parfois juxtaposées, sont sujettes à interprétations ou simplement absurdes, mais l’humour et la dérision d’Hell’O sont les moteurs de leur pensée. La rhétorique plastique manie l’oxymoron et la dichotomie, elle joue sur la dualité et le simulacre, oscillant continuellement entre attraction et répulsion dans un chaos, paradoxalement structuré.


Retour à la page précédente

GALERIE LIEHRMANN 4 Boulevard Piercot 4000 Liège, Du 28 mai au 3 juillet

Louis Leloup - Verrier

Vernissage de l’exposition de le vendredi 27 mai, de 18h à 20h, en présence de l’artiste.

Exposition du 28 mai au 3 juillet 2016.

http://www.galerie-liehrmann.be/


Retour à la page précédente

L’An Vert, Du 12 au 22 juin

Catzane-plage, exposition de photos de Philippe Denoël

Inspirées par la lumière d’hiver sur la côte de Zélande, ces photos tentent de capter de façon dynamique, à la fois la noirceur des ciels nuageux et les reflets éblouissants du soleil sur l’eau et les sillons qu’elle creuse dans le sable. Imprimées en 55 X 60 sur un papier de riz mat, les encres de carbone rendent la palette de gris de façon assez percutante. Encadrées de façon assez espacée, les photos exposées à nu invitent le spectateur à devenir le temps d’un parcours le promeneur plongé dans les profondeurs de ses pensées ou ébloui par la légèreté de l’instant.

Exposition accessible du 9 au 22 juin les soirs d’événements

Vernissage le dimanche 12 juin à 18h00 et concert de Julia H. à 19h30

http://lanvert.be/du-9-juin-au-22-juin-catzane-plage-exposition-de-photos-de-philippe-denoel/


Retour à la page précédente