Reconnu internationalement dès l’âge de 25 ans, lors de la Biennale de Sao Paulo en 1973, et remarqué en Cité ardente par La Mort de l’automobile, une œuvre d’art public installée depuis 1980 sur un axe routier du campus universitaire du Sart-Tilman, l’artiste liégeois Fernand Flausch (1948-2013) fait l’objet d’une rétrospective majeure au musée de La Boverie, dès le 20 avril et jusqu’au 31 juillet 2018.

Plus de septante œuvres de Flausch, artiste multidisciplinaire s’il en est, sont exposées, abordant les différentes facettes de ce créateur infatigable, initialement influencé par le Pop Art, les “Comics” américains, et l’art populaire (musique, graffiti, street art). Des premières bandes dessinées aux grandes peintures acryliques, des œuvres réalisées à l’aérographe aux assemblages et collages sur toile, des créations utilisant le plexiglas et les néons colorés aux très nombreux projets en lien avec l’architecture publique et privée, ainsi qu’avec l’urbanisme, l’oeuvre de Fernand Flausch n’a cessé de rayonner sur sa ville natale, mais également à Bruxelles et d’autres villes du pays.

Cette rétrospective majeure, organisée par le musée de La Boverie en étroite collaboration avec Dominique Deleuze, veuve de l’artiste, donne à voir une production étalée sur près d’un demi-siècle dans une grande maîtrise de techniques et matériaux les plus divers. La couleur en est le fil dynamique, les super-héros de bande dessinée, masculins et féminins, en sont des acteurs majeurs, et le rêve, l’humour, l’amour y sont mis en scène avec un art du rebondissement graphique qui doit autant au Septième qu’au Neuvième Art.

Né à Liège en 1948, formé en graphisme et design à l’Académie des Beaux-Arts de Liège, établissement où il assurera plus tard le cours de sérigraphie, Fernand Flausch est pleinement marqué par l’art des années 60 et 70. Ses rencontres avec des artistes de “l’école de Nice” et des “Nouveaux Réalistes”, César, Arman, et Ben, seront décisives. Par la suite, une grande partie de son travail se réalisera à la croisée de l’architecture et de l’art urbain. On lui doit notamment une fresque murale pour la station de métro Ribaucourt, à Bruxelles. Mais il a également participé au remodelage de la place Saint-Lambert, à Liège, au début des années 1980, avant d’en dessiner une partie du mobilier urbain, comme des luminaires sur pied en fonte et verre.

Fernand Flausch – que certains de ses amis avaient surnommé Flausch Gordon, en référence au célèbre super-héros créé en 1934 par le dessinateur américain Alex Raymond – se revendiquait volontiers comme un artiste du “Néo-Pop”. Cette exposition permettra à beaucoup de (re)découvrir l’oeuvre d’un artiste essentiel et trop tôt disparu, en 2013.

INFORMATIONS PRATIQUES

Musée de La Boverie, Espace Roseraie
Du 20 avril au 31 juillet 2018.
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h.
Fermeture hebdomadaire le lundi.

Entrée libre

Parc de la Boverie 3 • BE 4020 Liège
www.laboverie.com • info@laboverie.com
+32 4 238 55 01



Chargement de la carte…

Rétrospective Fernand Flausch / Œuvres de 1969 à 2013

Date / Heure
Date(s) - 20/04/2018 - 26/08/2018
10 h 00 min - 18 h 00 min

Emplacement
La Boverie (Musée)

Catégories

0 iCal


Consultez 'l'Agenda des sorties


Événements à venir en ce lieu : La Boverie (Musée)


×