La société TDS (Tôleries de Sclessin), déclarée en faillite en octobre 2015, a été reprise début 2017 par quatre entrepreneurs liégeois. Ce fleuron de l’industrie a redémarré hier la production.

Motivé par l’idée de conserver à Liège et en Belgique une activité économique dans ce secteur, Patrick Deroanne, patron de l’entreprise Deroanne (fourniture et mobilier de bureau, 70 emplois, 11,4 millions d’euros de chiffre d’affaires) a fédéré autour du projet de reprise d’autres entrepreneurs. La « bande des quatre » comprend donc, outre Patrick Deroanne pour un quart du capital, Alain Vandegar et Benoit Boonen, anciens ingénieurs de TDS pour un autre quart, Sylvain Rizzo (Balteau) idem, ainsi que Meusinvest pour compléter l’actionnariat.

La reprise génère sur Liège une quizaine d’emplois articulés autour de deux piliers. Côté production, les lignes reprennent du service avec une équipe de 7 personnes pilotées par Alain Vandegar. Côté commercial, la marque TDS est reprise par Deroanne Office Design, qui s’occupe de toute la partie commerciale au départ de son siège de Grâce-Hollogne, où prendra place le show-room TDS. Les équipes « habituelles » de Deroanne ont été renforcées de 7 personnes supplémentaires : délégués commerciaux, architectes d’intérieur, marketeurs et monteurs.

Plusieurs commandes sont en cours et les produits TDS intègrent officiellement le catalogue Deroanne à partir de ce 1er juin. Les 20 500 clients TDS sont contactés pour faire savoir que l’activité perdure, en parfaite entente avec l’ancien directeur de TDS, Jean-Marie Onclin.


Suivant : Météo: quelques petits nuages
Précédent : Chênée: le projet Haïsses-Piedroux a été revu mais convaincra-t-il les riverains?

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button