Les bureaux de Liege Aurport, à Bierset, ont été perquisitionnés par la police hier matin dans le cadre d’une instruction pénale ouverte par le juge liégeois Philippe Richard, relayent plusieurs médias. Ces perquisitions font suite à une enquête ouverte après un audit que la nouvelle direction de Nethys avait commandé au bureau Deloitte dans toutes ses filiales.

Pour ce qui est de l’aéroport, l’ancien directeur, Luc Partoune, avait été licencié pour faute grave début 2021 à la suite de la découverte de divers manquements dans sa gestion. Il est question d’une facture annuelle de 60.000 euros, en 2019, de l’ex-mandataire socialiste et ex-patron de TEC, Jean-Claude Phlypo qui ne correspondrait pas à des prestations suffisantes. Un recrutement qui, en outre, n’aurait pas été soumis à appel d’offres comme dans d’autres situations. Il s’agit également de notes de frais ou d’avantages (voiture de fonction chère, etc.) insuffisamment justifiées.


Suivant : 1 million d’euros par an pour faire fonctionner la salle de consommation de drogues du centre-ville
Précédent : Alerte vent: les parcs restent fermés et les autorités conseillent de prendre certaines précautions

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×