Lorsque le soleil s’installe pour la belle saison, Today in Liège sélectionne pour vous les meilleures terrasses de la ville. Celles où l’on peut simplement se poser, s’évader l’espace d’un verre et transformer un apéro ou une pause de midi en instant de dépaysement où l’on savoure le moment présent… Même si, cette année, les tarifs ont pris petit un coup de chaud un peu partout.

Bovaria – La dolce vita

Les places à l’abri du vent, qui surplombent la Meuse, sont un must. Ce qui s’appelait auparavant la Villa du Parc a changé de nom pour prendre celui de Bovaria et les notes italiennes de l’endroit sont une invitation à la “dolce vita”. On y sirote des boissons italiennes comme un verre de Prosecco à 7€ ou l’apéro qui le décline avec de la menthe et du limoncello (9€)… ou bien un choix de vins de la Botte. Comptez 2€80 minimum pour les softs et 20€ pour picorer une planche apéritive.
Le lieu a toutefois la (mauvaise) réputation de refuser régulièrement des clients (surtout pour boire un verre), notamment lorsque qu’il y a trop d’affluence ou quand l’espace est privatisé. Gageons que cela a changé! C’est en tout cas ouvert tous les jours de 11h à 23h.

Parc de la Boverie

Van der Valk/ Liège Congrès – La resort

Depuis que le parking adjacent a été rénové -et même s’il est désormais payant, le lieu déjà fréquenté par une clientèle select gagne encore de l’attrait. Ici, grâce à la basse végétation et aux voiles d’ombrage, vous serez préservé.e de la dureté des rayons directs du soleil, sans rien perdre de la langoureuse douceur des belles journées. C’est l’endroit où il faut se laisser tenter par l’un des nombreux cocktails réalisés dans les règles de l’art (àpd 13€) avec ou sans alcool (Mojito NA à 8€). Mais pas que.

Esplanade de l’Europe, 2

Cafe da Roma – L’inattendue

La réputation pas toujours terrible de l’esplanade Saint-Léonard ne pousse pas à aller y faire du tourisme. Pourtant, en fin de journée, vers 18h, lorsque les arbres filtrent la lumière estivale en créant un agréable jeu d’ombres, il ne faut pas beaucoup d’imagination pour s’y sentir en vacances! Un peu comme dans un petit café sans prétention d’une localité du sud de la France ou d’une modeste ville italienne. Avec en prime la gentillesse de Monica, la patronne. Côté boissons, on est dans les classiques à prix modérés. Des paninis, salades et sandwiches sont également proposés. Et, bien sûr, l’incontournable espresso italien!

rue Saint-Léonard, 12

UNL Clubhouse – L’incontournable de cet été

A peine ouvert, le lieu a suscité un sérieux engouement. Ce qui en fait l’endroit incontournable de cet été, c’est sa localisation unique à l’intersection de la Meuse et de la Dérivation et son caractère îlien. La pelouse située juste derrière le club d’aviron, tout au bout du parc de la Boverie, a été aménagée depuis le printemps en une terrasse… et même une plage en bord de Meuse. Certes sans le sable, mais avec les pieds dans l’eau et une promesse claire: “sieste, bronzette et apéro!”
Transats, parasols, baraque à boissons,… sont à disposition tous les jours de beau temps, de 16h à 20h, jusqu’à la fin du mois de septembre dans une ambiance cool afterwork, avec de la musique, des boissons et même des cocktails. Mais pas de petite restauration à cet endroit-là; il faut monter à l’étage pour manger. Côté prix, pas de majoration par rapport aux tarifs très abordables de la carte habituelle de l’établissement. (Jupiler 2€50, Spritz 8€, Fanta 2€70 ou un rosé frais à 4€).
Il est conseillé de se garer quai Mativa et de franchir la Dérivation via la passerelle Mativa (ou pont Hennebique) lorsque l’on ne se déplace pas en modes doux.
Voilà où sera l’endroit phare pour pro-fi-ter !

Parc de la Boverie

Le Tripick Brasserie – Celle qui se veut “cool & chic”

Localisée aux Guillemins, à 100 m de Liège-Guillemins, elle échappe aux travaux du tram, contrairement à son homologue de la gare. La bière liégeoise Tripick a ouvert cette brasserie-restaurant qui, sans renfort de promo, s’est taillé assez vite une bonne réputation sur la base de la qualité de ses prestations mais aussi grâce à un personnel serviable et efficace. Le rapport qualité-prix (notamment des plats de brasserie) ici à souligner. Evidemment, on peut y déguster la Tripick au fût en 25, 33, ou 50 cl (respectivement 3,5€, 4,5€ et 5€) mais aussi les autres de la gamme. Softs à 3€. Sa terrasse, bien exposée, permet de bien profiter du soleil l’après-midi.

Rue des Guillemins, 137

Trinkhall by Mad Cafe- Au milieu du parc

Cela fait 2 ans qu’elle a rouvert, dans le nouveau bâtiment réalisé par l’Atelier d’Architecture Beguin-Massart avec le bureau d’ingénierie et d’architecture Greisch. On y apprécie l’ambiance “parc” où l’on se connecte avec l’esprit des loisirs un peu démodés. L’ambiance est variée et aussi familiale, au pied du kiosque et à quelques mètres de la plaine de jeux. On peut y manger des plats bons et bon marché (entre 10 et 17€) le midi mais mieux vaut réserver au 04 223 16 19. Les deux boulets à la Liégeoise (13€) sont incontournables et les boissons affichent des tarifs cool. Bière 2€, moins chère que le coca à 2€50.
Le plus, c’est qu’il s’agit d’une entreprise de réinsertion par le travail qui accueille aussi dans son équipe des porteurs de handicap ou des “article 60”.

Parc d’Avroy, 1

Apéro sur Meuse – La seule flottante

Fréderic Leblanc, la patron de la boucherie du même nom, s’est dit qu’il allait diversifier ses activités l’été en louant une barge équipée pour l’horeca et couverte. Cet été, de juin à septembre vous allez donc pouvoir de nouveau venir y boire un verre entre amis. La restauration y est un brin plus ambitieuse qu’avant. Plateaux de fruits de mer et les célèbres viandes de la maison Leblanc cuites au barbecue. Les softs sont à 2€90 et la Carlsberg à 3€40.

Ouvert du mardi au vendredi à partir de 16h et le week-end dès midi.
Où ? en bord de Meuse, face à l’Aquarium-Muséum Universitaire de Liège, quai Van Beneden

Le Cloître- La cultureuse

Le cloître du musée de la Vie wallonne fait vraiment penser aux petites cours tranquilles du centre d’Avignon. Douce et ombragée, tout en offrant le soleil en spectacle, sa terrasse couverte est très agréable. A la fois zen et ‘arty’ (des œuvres contemporaines campent quelquefois dans la cour), elle est – du coup- assez fréquentée sur le temps de midi. Mais dans la douceur de l’après-midi, la quiétude revient.
L’endroit, dont la déco a été revue notamment en matériaux de récupération est ouvert de 9h30 à 17h30 sauf le lundi. Tarifs: bière Jupiler (2€50), coca (2€50) puis salades et plats à 12€50€. Pensez à réserver au 04/279.20.25 , c’est souvent blindé le midi.

Adresse: Cour des Mineurs

Côté cour, côté jardin- L’artistique bucolique

Elle vous accueille dans son agréable jardin équipé d’une piste de pétqnque, de jeux sur les tables, bac à sable pour les enfants,…. Softs à partir de 2€40, avec des boissons maison autour de 3€. Bière Primus 25cl à 2€50. La petite restauration, très correcte, s’affiche aux alentours de 15-20€. On y croise les artistes en herbe de l’école Saint-Luc, qui se trouve juste en face et on peut y profiter de concerts les jeudis, avec des amuse-bouche offerts du 22 juin jusqu’à fin octobre. Réservation au 043621897.

Boulevard de la la Constitution, 48

Brasserie C – Celle où l’on se sent privilégié

C… comme Curtius. Les entrepreneurs de la bière de marque précitée ont installé une brasserie dans un bâtiment remontant au 17e siècle, situé au pied de la montagne de Bueren. Grâce aux super conditions de location octroyées par la Ville, ils en ont aussi fait l’une des plus belles terrasses de la ville (en deux parties), dans une niche historique au cachet indéniable. La Curtius 25 cl, que l’on peut déguster en jetant un œil sur une partie de la production, y est servie 3€80, la pils Field (2€80) dans les meilleures conditions. Mais il y a plusieurs autres produits de la marque. Les sodas sont à 3€ et les grands plateaux de fromage et de charcuterie à 15€.
Tous les jours à partir de midi, du jeudi au dimanche. Fermé à minuit.

Impasse des Ursulines, 18 – brasseriec.com

 Le Pot au Lait- L’îlot reculé

Lieu emblématique de la vie estudiantine, ce café de jeunes reculé derrière une porte cochère est caractérisé par une déco artistique décousue qui vous change d’univers et sa population de noctambules. Il est aussi le lieu de rendez-vous des étudiants étrangers (en saison). L’agréable terrasse, où l’on entend continuellement batifoler la foule d’oiseaux qui colonise le lierre, ferme rarement avant 4 ou 5 heures du matin. La bière et le coca y valent 2€30, mais vous n’êtes pas sûr d’y trouver une place aux heures d’affluence (des étudiants). Un plus: les magnifiques fresques d’artistes liégeois sur les murs et la déco génialement décalée.

99, rue Soeurs de Hasque- Ouvert 7j/7 àpd 11h, sa 12h et di et fériés à 14h.


Suivant : Changement au rond-point Opéra: l’accès à la place de la république Française restreint
Précédent : Météo: arrivée de nuages

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×