Chaque année, Today in Liège sélectionne pour vous les meilleures terrasses de la ville. Celles où l’on peut simplement se poser et s’évader l’espace d’un verre et transformer un apéro ou une pause de midi en instant de dépaysement où l’on savoure le moment présent. Cette année, trois nouveaux lieux exceptionnels s’offrent à vous.

La petite épicerie – L’écrin

Il s”agit de l’une des plus belles demeures liégeoises datant du 17e siècle et dont le corps de logis est situé au fond d’une cour pavée où trône un vieux tilleul. L’arbre et la maison, prolongés d’un jardin spacieux, de l’autre côté, sont classés depuis 1983. Après un magnifique travail de rénovation, un restaurant-bar a pris possession du rez-de-chaussée et des deux espaces extérieurs, offrant désormais à Liège l’un de ses endroits les plus magiques. “La petite épicerie” dispose de 35 places intérieures et de 55 places en terrasse et propose aussi des plats à partager (tapas à la française de 7€50 à 9€) en plus des boissons (2€50 pour un soft ou une bière) enrichies d’une sélection de thés Mariage Frères (3€50) pour prolonger le voyage. On vous recommande vivement de passer la porte cochère de ce lieu magique logé derrière la cathédrale.

Ouvert ma et me de 10h à 18h30 et les autres jours jusqu’à 22h30. Fermé le lundi et le dimanche.
9, rue Bonne Fortune

La Villa du Parc – Celle qu’on attendait

Elle ne sera pas réservée à l’élite diplomatique, même si plusieurs consuls liégeois se sont associés pour pouvoir utiliser ce bâtiment du parc de la Boverie idéalement situé au bord du fleuve. La ville leur a concédé le lieu, qu’ils sous-louent à Dominique Van Avermaet, patron depuis quatre ans de La Capitainerie (voir ci-dessous). Malheureusement, cette brasserie rechigne à accueillir des clients juste pour boire un verre (boissons classiques et vins italiens au verre, à partir de 3€50), sauf quelquefois en dehors des heures “restauration” entre 12h et 14h30 ainsi qu’entre 18h30 et 22h30. Une autre terrasse un peu plus rustique, mais tout aussi agréable, est heureusement ouverte de l’autre côté du parc: l’Union Nautique qui permet, celle-là, de s’attabler simplement pour un drink. Elle propose aussi des plats de brasserie sympas et est ouverte de 11h à 23h.

Parc de la Boverie

Grand Café de la Gare – Vous accueille en toutes circonstances

Parce que l’été n’est malheureusement pas jalonné que de journées agréables et ensoleillées, n’oublions pas la grande casquette imperméable de la gare des Guillemins (que nous avons payée suffisamment cher). Et puis, ce qu’on aime à une terrasse, c’est aussi scruter les gens qui passent. Alors quoi de mieux qu’une gare et son trafic de voyageurs bigarrés? Ici, on peut donc se poser même si la météo s’annonce variable, sans avoir peur de la douche. Le soleil, lui, ne fera jamais que vous caresser en douceur, avec une légère brise rafraîchissante.
On est ici dans une brasserie traditionnelle (softs à partir de 2€60) avec quelques bières spéciales, liégeoises ou artisanales (autour de 5€). Mais aussi des cocktails avec ou sans alcool.
Le tout, servi dans une oeuvre architecturale de stature internationale.

De 7h à 21h tous les jours
Gare des Guillemins

Versatile Bistro – La plus ensoleillée

Grâce à son dégagement sud vers la Meuse, cette terrasse doit probablement être la plus ensoleillée de la ville, en toute saison et du lever au coucher de l’astre radieux. Quoi de mieux pour savourer l’excroissance d’Italie que l’on vous propose ici ? Ici, tout est italien, même la carte qui n’a pas été traduite en français. Si l’on propose aussi du gin, ce sont les apéritifs qui règnent en maîtres: Americano, Aperol Spritz, Negroni Sbagliato… Et les jours de batte, c’est carrément des vacances !

Ouvert du lundi au jeudi de 7h à 23h. Ven et sam jusqu’à 2h du matin.
Dimanche, on ferme selon le monde.
39, rue de la Goffe

Apéro sur Meuse – La seule sur l’eau

On nous l’avait un peu sur-vendue au printemps. Fréderic Leblanc, la patron de la boucherie du même nom, s’est dit qu’il allait diversifier ses activités l’été en louant une barge équipée pour l’horeca et couverte. Cet été, en juillet et en août – et peut-être un mois de plus en fonction de la météo- vous allez donc pouvoir venir y boire un verre entre amis. Si l’on a l’impression de revivre l’histoire passée de la péniche InsideOut qui était amarrée au même endroit, face à l’Aquarium quai Van Beneden, la restauration y est un brin plus ambitieuse. Assiettes garnies, salades et deux viandes de bœuf (le patron est boucher, tout de même) à la carte. Les softs sont à 2€80 et la Carlsberg à 3€.

Ouvert du mercredi au samedi de 12h à 22h, et le dimanche de 11 à 16h.
Où ? en bord de Meuse, face à l’Aquarium-Muséum Universitaire de Liège, quai Van Beneden.

Peristyle – En phase avec l’univers des plantes

Les pelouses du Jardin botanique sont généralement parsemées de garçons et de filles réjouis dès que l’atmosphère lumineuse approche les 25°. Alors si vous n’êtes pas dans le trip de vous asseoir par terre ou sur un banc avec des canettes de chez le “paki”, les petites tables sympathiques et bricolées du Péristyle seront vos amies. Situées tout près des serres botaniques, elles ne rompent pas avec l’esprit “jardinage”. Thé, café, jus, bière bio “Grisette”, tout est à 2€.

Rue Fusch 3 (il faut un peu s’avancer vers les serres)
Du mardi au vendredi de 10h à 16h. Fermé le lundi.

Le Bar urbain – La plus haut de gamme

La brasserie haut de gamme de L’Atelier du Sélys, la brasserie de l’hôtel ***** Comtes de Méan, a décidé de se donner le label “rooftop” cette année. Le nouveau concept baptisé “Bar urbain” est basé sur une déco plus artistique, avec une vue sur les toits du quartier (d’un côté) et sur le patrimoine historique (de l’autre). Bref, le luxe.
Comptez 4€ pour limonades et thés glacés et tout de même 12€50 pour les vrais cocktails.

Ouvert de 14 à 22h du jeudi au dimanche.
9/11, rue du Mont St Martin

En Neuvice – La gratuite

On peut y apprécier une glace à emporter, y siroter sa propre boisson fraîche dans l’ambiance de la plus ancienne ruelle commerciale de la Cité ardente. Les commerçants qui l’ont ranimée il y a quelques années furent les premiers de la ville à avoir osé installer des petites tables et chaises en plein milieu de cette rue piétonne, qu’ils enlèvent et remettent chaque jour. Depuis, ils ont essaimé et d’autres leur ont emboîté le pas. Sauf qu’en Neuvice, il reste une lumière et une ambiance inimitables.

En Neuvice, aux heures d’ouverture des commerces.
(Grifo, artisan glacier au bon lait de ferme d’Aubel, se trouve au n°18 😉 )

La Capitainerie – Vue sur le port de plaisance 

C’est le restaurant du Port des yachts, mais on peut aussi s’y asseoir juste pour boire un verre, entre 15h et 18h, et profiter de la vue sur cette portion du fleuve, ses petits bateaux à quai, les mouettes et la brise qui les porte. Et pour se la jouer “yachtman”, on peut commander une ou deux petites coupes de champagne (7€50) en profitant de la seule véritable terrasse avec vue surplombante sur la Meuse. Mieux que celle du restaurant Riva, située à quelques dizaines de mètres en amont, un peu écrasée par le soleil.

A la Capitainerie, donc, le soleil donne de midi à plus ou moins 16h30. Le mobilier y est plutôt cool. Coca et bière à 2€20 ne sont pas ruineux. Pour manger, le lunch de midi propose généralement du poisson (entrée + plat à 22€). Pour accéder au parking, il suffit de sonner à la barrière.

5, Port des Yachts. Tél: 04 223 07 13

Le Cloître

Le cloître du musée de la Vie wallonne fait vraiment penser aux petites cours tranquilles du centre d’Avignon. Douce et ombragée, tout en offrant le soleil en spectacle, sa terrasse couverte est très agréable. A la fois zen et ‘arty’ (des oeuvres contemporaines campent quelquefois dans la cour), elle est – du coup- assez fréquentée sur le temps de midi. Mais dans la douceur de l’après-midi, la quiétude revient.
L’endroit, dont la déco a été revue notamment en matériaux de récupération est ouvert de 9h30 à 17h30 sauf le lundi. Tarifs: bière Jupiler (2€), coca (2€) puis salades et plats à 10€. Pensez à réserver au 04/279.20.25 , c’est souvent blindé le midi.

Adresse: Cour des Mineurs

Madame Boverie – Classe et culture

Plutôt tendance, avec de beaux parasols, sa vue sur la Meuse et sur le parc ainsi que son calme, c’est un must pour les connaisseurs. Immergé(e) dans ce temple de la culture construit en 1905 et tout juste rénové, vous pouvez simplement y siroter un petit café (2€), une eau au même prix ou des softs originaux et un peu plus cher (2€50). Comptez 5€ pour une bière Curtius! Mais, à ce prix-là, vous entendrez plusieurs langues et pourrez même tenter de sympathiser avec ceux qui les parlent, histoire de vous sentir vraiment en vacances.
Comptez entre 4€80 et 7€50 si les discussions se prolongent (malgré les sièges pas super confortables) autour de sandwiches, salades ou bagels.
Ouvert de 10h à 18h du mardi au dimanche 21h en cas de nocturne.

Cafétéria du musée La Boverie, dans le parc du même nom.

Brasserie C – Celle où l’on se sent privilégié

C… comme Curtius. Les entrepreneurs de la bière de marque précitée ont installé une brasserie dans un bâtiment remontant au 17e siècle, situé au pied de la montagne de Bueren. Ils en ont aussi fait l’une des plus belles terrasses de la ville (en deux parties), dans une niche historique au cachet indéniable. La Curtius 25 cl, que l’on peut déguster en jetant un œil sur une partie de la production, y est servie 3€ dans les meilleures conditions. Mais il y a plusieurs autres produits de la marque. Les softs sont à 1€80 (ce qui n’est pas cher comparé aux autres) et les grands plateaux de fromage et de charcuterie à 10€.
Dommage que ce ne soit ouvert que du jeudi au dimanche de 17h (1H’ le w-e) à minuit.

Impasse des Ursulines, 18 – brasseriec.com

La Caféière – La plus intime

L’adresse est déjà relativement confidentielle et sa terrasse, planquée à l’arrière du magasin, l’est encore plus. Ceux et celles (surtout) qui viennent y papoter dans la jolie petite cour verte et ombragée auraient pu faire pareil dans la première moitié du siècle passé. D’ailleurs on y boit mille sorte de thés chauds ou froids mais parfumés (1€50), des cafés torréfiés sur place (1€50) et plusieurs goûts de limonades originales (airelle, framboise, lavande ou citron vert à 2€). Pas de réservation possible, mais l’adresse est heureusement peu connue. On se sert au comptoir de 10 à 18 h et c’est fermé les dimanches, lundis et jours fériés. Nocturne le jeudi et petits concerts une fois par mois.

Rue Puits en Sock 118 – Infos sur les concerts ici

 Le Pot au Lait- L’îlot reculé

Lieu emblématique de la vie estudiantine, ce café de jeunes reculé derrière une porte cochère est caractérisé par une déco artistique décousue qui vous change d’univers et sa population de noctambules. Il est aussi le lieu de rendez-vous des étudiants étrangers (en saison). L’agréable terrasse, où l’on entend continuellement batifoler la foule d’oiseaux qui colonise le lierre, ferme rarement avant 4 ou 5 heures du matin. La bière et le coca y valent 2€10, mais vous n’êtes pas sûr d’y trouver une place aux heures d’affluence (des étudiants). Un plus: les magnifiques fresques d’artistes liégeois sur les murs et la déco génialement décalée.
www.potaulait.be
9, rue Soeurs de Hasque- Ouvert 7j/7 àpd 10h, sa 12h et di 14h.

Côté cour, côté jardin- L’artistique bucolique

“Coté cour, côté jardin” (boulevard de la lab Constitution , 48 ) vous accueille dans son agréable jardin. Les boissons ne sont pas ruineuses. Petite restauration très correcte aux alentours de 15€. On y croise les artistes en herbe de l’école Saint-Luc, qui se trouve juste en face et on peut y profiter d’un barbecue (15 à 35€) les samedis soir de l’été. Réservation au 0487 95 19 84


Suivant : Today in Liège en vacances jusqu’au 19 août
Précédent : Micro Festival: belle évolution pour ce rendez-vous musical liégeois incontournable du milieu de l’été

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×