Une vingtaine de commerces des rues Charles Magnette et Saint-Paul ont été tagués durant la nuit de dimanche à lundi. Il s’agit de tags réalisés notamment avec un outil pointu qui laisse des traces ineffaçables dans les vitrines.
Le bourgmestre a indiqué qu’une enquête de la police est en cours (notamment à l’aide des caméras de surveillance) et que le Collège se concertera pour essayer de trouver une solution pour aider les commerçants victimes de ce dommage répétitif et qui ne seront peut-être pas indemnisés par une assurance.


Suivant : Les 9 échevins liégeois doivent-ils conserver une voiture avec chauffeur ?
Précédent : Trois militant(e)s cyclistes interpellés par la police après avoir tagué la rue Hors-Château

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×