Annulé deux fois depuis sa dernière édition en 2019, le festival Les Ardentes va investir sa nouvelle implantation de Rocourt, après avoir été délogé de son site historique du parc Astrid à Coronmeuse. Un festival qui revient en force grâce à trois subsides annuels de 200.000€ accordés par la Ville de Liège et à une affiche gonflée à bloc dans son créneau des musiques urbaines. Le dimanche, où sont notamment programmés Orelsan et Stromae est d’ailleurs déjà sold out et les organisateurs supputent que les pass 4 jours le seront bientôt.

Le nouveau site est plus vaste et l’objectif est d’augmenter la capacité pour viser les 30.000 à 60.000 festivaliers par jour, contre 25.000 sur l’ancienne implantation en bord de Meuse. Mais certains regrettent que ce terrain de 20 hectares, situé en face du stade de foot du RFCL à Rocourt entre la rue de la Tonne et la rue de l’Arbre Courte Joie, se mue désormais en friche festivalière. Pendant 35 ans, des agriculteurs du coin y ont cultivé des pommes de terre, du blé, des pois ou des betteraves avant d’être expulsés. Or les maraîchers liegeois, peu rentables, sont eux aussi à la recherche de terrains cultivables.

Ici à Rocourt, c’est plié“, soupire Christian Jonet, coordinateur de la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise qui favorise l’alimentation locale et solidaire. “Personnellement, je trouve regrettable d’utiliser une terre agricole aussi bien placée pour l’occuper quatre jours par an. Mais la ville fait énormément de choses, par ailleurs, pour développer les filières courtes. Donc on ne va pas mener des actions pour contrer un projet qui est déjà joué.”
Il était question d’y établir un parc public pour les riverains, mais cela semble oublié pour le moment…

Dans la perspective de cet événement musical, qui se tiendra du 7 au 10 Juillet, des chemins et un espace pour la scène ont déjà été dessinés à coups de béton et de gravier. Et pour ce qui est du reste de la terre désormais herbeuse, elle attend maintenant ses premiers déchets en plastique qui l’imprégneront durablement. Comme celle du parc Astrid avant elle où, en creusant à peine, on retrouve encore aujourd’hui de nombreux bouchons de bouteilles en plastique ou des gobelets écrasés. Malgré les nettoyages.


Suivant : Le radar semi-fixe est placé quai de Rome
Précédent : La place du Marché, la rue Féronstrée et la rue de Bex fermées: voici le nouveau plan de circulation

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×