Ce lundi, la société de construction Matexi avait rendez-vous devant le juge de paix pour réclamer un avis d’expulsion dans le cadre de l’occupation du site de la Chartreuse où elle souhaite construire une petite cinquantaine de logements. Un projet controversé et auquel s’opposent depuis un long moment des défenseurs de la nature et certains riverains, qui décrivent le site comme l’un des derniers poumons verts de la ville. Le lieu a été érigé comme zone à défendre (ZAD), avec des barricades et un campement animé.

Comme c’était attendu, puisque les éléments de droit étaient largement en faveur du demandeur, le juge lui a donné raison. Si Matexi dispose donc maintenant de la possibilité de faire expulser les “zadistes” (on parle de fin septembre), elle espère toutefois miser sur une solution négociée, tout comme le bourgmestre qui privilégie la voie du dialogue. Il est a noter que, dans la mesure où il n’y avait pas physiquement d’adversaire face au groupe Matexi ce lundi, la décision est toujours susceptible d’une “tierce opposition” de la part de personnes qui estimeraient être en droit de rester sur le terrain en question. Mais il s’agirait de produire des documents probants.

Lire aussi: Bientôt une guerre écologiste sur le site de l’ancien fort de la Chartreuse ?


Suivant : Le restaurant Toma consacré meilleur restaurant gastronomique de Liège par une étoile au Michelin
Précédent : Des bébés faucons au faîte de la basilique Saint-Martin: on peut les observer

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×