La Dernière Heure consacrait la semaine passée un article aux absences pour raisons médicales du gouverneur de la Province de Liège, Hervé Jamar, qui furent relativement nombreuses et prolongées au cours de ces deux dernières années. Sur de nombreuses photos officielles publiés sur les réseaux sociaux à l’occasion de plusieurs événements importants (comme l’attentat de Liège, l’accueil du Roi Philippe ou du président de la République fédérale d’Allemagne…), l’on pouvait en effet remarquer qu’ il fut régulièrement remplacé par Catherine Delcourt, commissaire d’arrondissement.

Depuis le 19 mars dernier, il était à nouveau écarté pour un mois. “En pleine crise, cela passe plutôt mal. Il se murmure en effet dans l’entourage provincial que ce nouveau pas de côté serait… celui de trop. Ainsi, Hervé Jamar pourrait être absent à plus long terme. Voire remplacé dans ses fonctions ?“, affirmait la DH en évoquant une absence potentiellement définitive et la remise en question de sa légitimité.

Hier, son porte-parole nous a indiqué que le gouverneur, effectivement absent pour raisons médicales, retravaillait depuis ce samedi: “Certaines consultations médicales justifiaient cette non-présence.”
Dans La Meuse, Hervé Jamar explique souffrir de problèmes d’immunité depuis une grave hémorragie interne en 2018, au moment de l’attentat de Liège. S’il reconnaît effectivement des absences, il ajoute qu’elles n’excèdent pas ce qui est autorisé: “Je suis désolé d’avoir été malade et ce n’est pas encore interdit, à ce que je sache.


Suivant : Météo: arrivée de nuages en fin de journée
Précédent : Le collège communal pourra exercer les attributions du conseil communal… annulé lundi

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×