A peine condamné par le tribunal correctionnel de Liège à 50 heures de travail d’intérêt général pour outrage à agents, Max-le-Belge,de son vrai nom Maxime Deckers a de nouveau été arrêté ce samedi après-midi dans le cadre d’un rassemblement de “Gilets jaunes” regroupant une cinquantaine d’individus. Ils ont été 23 au total à avoir été arrêtés par la police de Liège.

Sur les réseaux sociaux, énormément de commentaires ont fusé. Une certaine incompréhension régnait dans les rangs des “Gilets jaunes” qui se demandaient pourquoi un tel acharnement de la police alors qu’ils manifestaient, disent-ils, “pacifiquement”. Plusieurs d’entre eux évoquaient une intervention musclée avec coups de matraque et de boucliers pour les empêcher de progresser vers le centre-ville et la place Saint-Lambert. “Deux ont demandé une visite à l’hôpital : un pour un malaise et l’autre pour une douleur au pied”, précisait-on d’ailleurs du côté de la police de Liège.

Il ressort en fait que les “Gilets jaunes” n’ont pas respecté les consignes. Entre 13 et 15 heures, un rassemblement avait été autorisé sur l’esplanade Saint-Léonard mais il était demandé de ne pas former de cortège. La manifestation a dérapé: vers 15 heures, une vingtaine de personnes ont en effet décidé de braver les interdictions et un cortège s’est formé malgré les injonctions des policiers. 23 personnes ont ensuite été arrêtées administrativement pour troubles à l’ordre public, provocations verbales et outrage à agents.

Parmi eux, il y avait sept Liégeois. Les autres venaient de Nassogne, Charleroi, Marche-en-Famenne, Schaerbeek, Bruxelles, Andenne, Fontaine-l’Evêque et Waterloo. Aux alentours de 20h30, 11 “Gilets jaunes” avaient été libérés.

https://www.facebook.com/groups/357221595013195/permalink/460231234712230/


Suivant : Météo: il fera beau ce lundi à Liège
Précédent : Agenda : Book’n’Musique

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×