Après une pétition de 3000 signatures lancée par des habitants de la commune et un avis défavorable du collège communal de Grâce-Hollogne, le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, avait accordé en juillet le permis pour l’abattoir de volailles de Grâce-Hollogne. Les riverains indiquaient envisager la possibilité d’introduire un recours au Conseil d’État car l’infrastructure est selon eux trop proche des habitations.

Le collège provincial annonce maintenant qu’il va engager les travaux rapidement, et donc passer en force sur la base du permis accordé, qui devraient débuter le mois prochain. Le député provincial chargé de l’agriculture assure que ce projet n’apportera pas de nuisances au voisinage. Il s’agit de répondre aux besoins des éleveurs locaux et d’agir en faveur des circuits courts.


Suivant : Visiter le musée Boverie à travers les outils pour malvoyants
Précédent : Agenda : Rock ‘n ‘ Jazz

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×