En collaboration avec le Centre du Film sur l’Art (CFA), Cinémusée propose, tous les 3e mercredis du mois, une projection cinématographique en lien avec le monde artistique. Artistes, courants et institutions artistiques seront analysés à travers des œuvres cinématographiques, destinées aux passionnés, aux étudiants et à tout un chacun. Les séances sont suivies d’un débat.

Les Nouveaux commanditaires : Bartolini Massimo, La Chapelle Anselmetti (Turin)
de Jerome Poggi et François Hers
38’, 2010

Construit principalement autour du travail de l’artiste italien Massimo Bartolini dans la Chapelle Anselmetti, cet épisode des Nouveaux commanditaires aborde aussi les œuvres présentes dans la ville de Turin : celles de Lucia Orta (‘Totipotent Architecture’), Stefano Arienti (‘Multiplayers’) et Claudia Losi (‘Jardin Transatlantique’). Turin, ancien pôle industriel de l’Italie, vit désormais au rythme d’une paupérisation grandissante. La ville est traversée de friches, de trous, de lieux abandonnés. Plus théorique et foisonnant, l’intérêt de ce nouveau chapitre des Nouveaux commanditaires est double. D’abord, il met en scène l’enjeu des commanditaires à une échelle plus vaste, celle de la ville entière à travers plusieurs œuvres. Ensuite, il déplie toute la portée politique et les multiples enjeux de cette nouvelle pratique qu’installe le protocole des Nouveaux Commanditaires. En montrant comment tout un quartier s’empare de son histoire avec la Chapelle Anselmetti et d’autres exemples d’œuvres disséminées à travers la ville, c’est le rapport entre une population et son territoire qui est questionnée. Réappropriation et mise en partage d’un espace commun, réhabilitation des lieux et, à travers eux, enracinement des habitantes et habitants dans leur environnement. Comme le conclut l’une des médiatrices ici interviewée, “ce n’est pas l’art réalisé qui est politique, c’est la méthode grâce à laquelle il est réalisé qui est politique.”
Construit principalement autour du travail de l’artiste italien Massimo Bartolini dans la Chapelle Anselmetti, cet épisode des Nouveaux commanditaires aborde aussi les œuvres présentes dans la ville de Turin : celles de Lucia Orta (‘Totipotent Architecture’), Stefano Arienti (‘Multiplayers’) et Claudia Losi (‘Jardin Transatlantique’). Turin, ancien pôle industriel de l’Italie, vit désormais au rythme d’une paupérisation grandissante. La ville est traversée de friches, de trous, de lieux abandonnés. Plus théorique et foisonnant, l’intérêt de ce nouveau chapitre des Nouveaux commanditaires est double. D’abord, il met en scène l’enjeu des commanditaires à une échelle plus vaste, celle de la ville entière à travers plusieurs œuvres. Ensuite, il déplie toute la portée politique et les multiples enjeux de cette nouvelle pratique qu’installe le protocole des Nouveaux Commanditaires. En montrant comment tout un quartier s’empare de son histoire avec la Chapelle Anselmetti et d’autres exemples d’œuvres disséminées à travers la ville, c’est le rapport entre une population et son territoire qui est questionnée. Réappropriation et mise en partage d’un espace commun, réhabilitation des lieux et, à travers eux, enracinement des habitantes et habitants dans leur environnement. Comme le conclut l’une des médiatrices ici interviewée, “ce n’est pas l’art réalisé qui est politique, c’est la méthode grâce à laquelle il est réalisé qui est politique.”
Construit principalement autour du travail de l’artiste italien Massimo Bartolini dans la Chapelle Anselmetti, cet épisode des Nouveaux commanditaires aborde aussi les œuvres présentes dans la ville de Turin : celles de Lucia Orta (‘Totipotent Architecture’), Stefano Arienti (‘Multiplayers’) et Claudia Losi (‘Jardin Transatlantique’). Turin, ancien pôle industriel de l’Italie, vit désormais au rythme d’une paupérisation grandissante. La ville est traversée de friches, de trous, de lieux abandonnés. Plus théorique et foisonnant, l’intérêt de ce nouveau chapitre des Nouveaux commanditaires est double. D’abord, il met en scène l’enjeu des commanditaires à une échelle plus vaste, celle de la ville entière à travers plusieurs œuvres. Ensuite, il déplie toute la portée politique et les multiples enjeux de cette nouvelle pratique qu’installe le protocole des Nouveaux Commanditaires. En montrant comment tout un quartier s’empare de son histoire avec la Chapelle Anselmetti et d’autres exemples d’œuvres disséminées à travers la ville, c’est le rapport entre une population et son territoire qui est questionnée. Réappropriation et mise en partage d’un espace commun, réhabilitation des lieux et, à travers eux, enracinement des habitantes et habitants dans leur environnement. Comme le conclut l’une des médiatrices ici interviewée, “ce n’est pas l’art réalisé qui est politique, c’est la méthode grâce à laquelle il est réalisé qui est politique.”

Informations :

Tous les 3e mercredi du mois à 12h30

Séances suivies d’un débat

Tarif : 3€

Réservations obligatoires : https://forms.gle/3ojp5aPsYvqzFnYZ6

Auditorium du Grand Curtius

136 En Féronstrée

+32 (0)4 221 68 32 (37) – 



Chargement de la carte…

Cinémusée : Bartolini Massimo, La Chapelle Anselmetti (Turin)

Date / Heure
Date(s) - 21/07/2021
12 h 30 min - 14 h 00 min

Emplacement
Grand Curtius

Catégories

0 iCal


Consultez 'l'Agenda des sorties


Événements à venir en ce lieu : Grand Curtius


×