Réuni en assemblée générale ce matin pour faire le point suite à l’annonce de la direction de procéder à un licenciement collectif qui viserait les 175 travailleurs de l’usine, soit la totalité de l’emploi, le personnel de TAC -Technical Airborne Components – a décidé d’arrêter spontanément le travail, a annoncé la CSC ce lundi 26 octobre au matin.

“Il s’agit d’un arrêt de travail de 48 heures”, indique René Petit, secrétaire permanent ACV-CSC METEA. “Une rencontre entre les travailleurs et les permanents syndicaux est en train de s’organiser pour faire le point mercredi sur la suite des événements”.

L’entreprise, basée à Milmort dans le zoning des Hauts-Sarts, est spécialisée dans la fabrication de bielles et composants pour le marché aéronautique.

Comme partout ailleurs dans le secteur, TAC a eu recours au chômage temporaire pour force majeure depuis le début de la crise liée au Covid-19 mais la direction estime dorénavant que cela ne suffira pas pour survivre. La phase I de la procédure Renault a été lancée.


Suivant : La Ville de Liège va recenser ses SDF dans le but de les reloger
Précédent : Météo: l’humidité revient en milieu d’après-midi

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×