A la suite des incidents qui se sont encore produits dimanche soir entre supporters du Standard et forces de l’ordre (240 policiers avaient été mobilisés sur place et 15 d’entre eux ont été blessés), le bourgmestre de Liège va interpeller le club, la fédération de football et le parlement car tout cela coûte vraiment trop cher à la collectivité.

« 240 policiers payés double le dimanche, cela coûte 15.000€ par heure. À multiplier par sept heures, on en arrive à 105.000€ pour avoir assuré l’ordre d’un seul match de football, rien qu’en heures de prestation. C’est beaucoup trop ! », peste Willy Demeyer

Sans compter le coût d’amortissement du matériel, des équipements de sécurité spéciaux des agents, le transport des chevaux, l’essence, les jours d’incapacité de travail des policiers blessés…

Tout n’est évidemment pas à la charge de Liège. Mais « pour l’année 2016, la surveillance policière au Standard nous a coûté 725.000€ rien qu’en heures prestées », souligne Christian Beaupère, le chef de la zone de police de Liège. «On avait acheté 170 carapaces à 850€ pièce pour équiper nos agents. On a déjà dû en recommander 170 (soit 272.000€).»

Le bourgmestre Demeyer souhaite que les matches se jouent le samedi après-midi, par exemple, parce que ça coûterait moins cher. Il va donc écrire prochainement à tous les bourgmestres des villes qui comptent un club en Division 1 pour avoir une position commune vis-à-vis de l’Union belge de football.

Lire aussi: Un Standard / Charleroi qui se termine dans le chaos!

(Source: La Meuse)


Suivant : Météo: temps automnal humide
Précédent : Désiré de Lille invente le lacquemant sans sucre aussi livré à domicile

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button