Vendredi à 18h la “masse critique” démarrait, comme chaque dernier vendredi du mois depuis une dizaine d’années, au centre-ville. Il s’agit d’une balade collective à vélo (en autogestion et donc sans véritable organisateur) à l’image de celles organisées dans une centaine d’autres villes du monde. Elle a pour objectif de revendiquer plus de place sur la chaussée pour les cyclistes. Les autorités connaissent cette manifestation récurrente.

L’édition de ce vendredi, qui démarrait de la place Saint-Lambert, faisait en outre partie de la programmation officielle du festival “Avril en Ville“, soutenu par la Ville. Il y avait donc un peu plus de monde que d’habitude. Mais elle a tourné court. Rue des Rivageois, la police a en effet bloqué le cortège d’une septantaine de cyclistes, sortant boucliers anti-émeutes et matraques. Une grosse dizaine de véhicules à gyrophare ont bloqué la rue, avant que des policiers (dont ceux du peloton anti-banditisme) n’encerclent sans explication les personnes à vélo. Un homme a également été arrêté.

J’ai l’impression que leur mission n’était pas claire. Pendant une demi-heure, ils nous ont fait sortir de l’encerclement au compte-gouttes moyennant un contrôle d’identité et avec l’injonction d’arrêter de circuler en groupe à vélo“, témoigne Xavier Jadoul, l’auteur d’un post sur Facebook, rédigé avec cinq autres participants pour décrire cette mauvaise aventure. Sa publication a enflammé la toile tout le week-end au point que le bourgmestre a illico réagi sur les réseaux sociaux, annonçant une rencontre dans les prochains jours “avec les autorités de la police locale et les organisateurs afin d’entendre leur version des événements“.

Les vélos et leurs signaleurs autonomes ont-ils à ce point entravé la circulation, ou simplement grillé un feu rouge au bout de la rue Dartois…? La réaction policière semble en tout cas avoir été disproportionnée, au vu des vidéos qui nous ont été envoyées. Mais on a échappé au pire. A quelques jours près, c’est le peloton du Liège-Bastogne-Liège qui aurait pu être pris à partie par les flics liégeois.


Suivant : Concert de jazz d’exception au Jacques Pelzer Club
Précédent : Fête du 1er mai au Parc d’Avroy et place Saint-Paul

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×