La ville de Liège poursuit son redéploiement urbanistique et économique. Tout le côté Coronmeuse-Bressoux-Droixhe va être complètement transfiguré. Les contours du futur éco-quartier de Coronmeuse et de ses aménagements publics sont désormais connus. Parking de délestage, dépôt du futur tram, nouvelles Halles des Foires et un pôle économique devraient y voir le jour.

L’objectif de ce nouveau projet est d’y installer des Halles des Foires neuves et fonctionnelles une fois les installations actuelles à Coronmeuse démolies. Un parking de délestage servira également aux utilisateurs du futur tram dont le dépôt et le centre de maintenance seront installés à la Cour aux marchandises.

Les actuelles Halles des Foires devraient être démolies pour laisser la place à un éco-quartier dernier cri. Selon Pierre Gilissen, conseiller communal MR à Liège et administrateur de l’intercommunale IGIL, qui gère les Halles, l’outil serait devenu obsolète :  » On a besoin d’espaces plus polyvalents, plus adaptés à la volonté des exposants. Il y aura aussi un volet événementiel puisqu’il est prévu qu’elles puissent accueillir de grands spectacles de 4.500-5.000 personnes. » (Propos recueillis par Gaspard Grosjean dans La Meuse de ce lundi 17/07/2016).

Près de 10 millions de fonds européens FEDER ont été obtenus par la Belgique afin de mener à bien ce projet. Carlo Di Antonio (ministre cdH de l’Aménagement du Territoire en Wallonie) vient de faire passer un arrêté au Gouvernement wallon afin de procéder à la seconde phase de la réhabilitation du site.

C’est la SPAQUE, une entreprise spécialisée dans la réhabilitation de friches industrielles et de décharges, qui entreprendra les premiers travaux de déconstruction et de dépollution des sols contaminés en métaux lourds, hydrocarbures pétroliers, hydrocarbures aromatiques polycycliques, PCB et composés organo-chlorés.

Cette réhabilitation du site est le prolongement d’une première phase qui s’est déroulée en 2014 et 2015 et pendant laquelle la société avait réhabilité deux zones du site qui étaient autrefois occupées par des ferrailleurs. Ces travaux avaient été financés par les fonds européens à hauteur de 7,8 millions d’euros.

 

(Source: La Meuse)


Suivant : Il est à nouveau possible de prendre un verre à la Danish Taverne
Précédent : Une liaison cyclo-pédestre entre la passerelle Vivegnis et la gare de Herstal ?

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button