Ce lundi 17 juin commencera la première étape du curage des égouts structurants de la ville. Il s’agit d’une première phase de ‘nettoyage” des égouts situés au centre-ville et récoltant la plupart des eaux arrivant des hauteurs de la rive gauche, depuis l’avenue Blonden jusqu’à Coronmeuse, en passant par les boulevards d’Avroy et de la Sauvenière, en Féronstrée et rue Saint-Léonard.

Ces tronçons sont pour la plupart situés sur le tracé du futur tram ou à côté représentent 8,4 km de réseau, divisés en plusieurs zones. Le budget global de ces interventions, qui devraient être réparties sur 3 ans, est estimé à 4 millions d’euros. Un cadastre sera réalisé pendant l’opération.

Pour la première phase, qui débute ce lundi 17 juin et doit durer une dizaine de jours, les tronçons concernés se trouvent sous le boulevard de la Sauvenière, du carrefour avec la rue Pont d’Avroy jusqu’au carrefour avec la place Xavier Neujean, de la rue qui longe la même place Xavier Neujean et de la rue Hamal, derrière l’opéra.

Ces travaux de curage sont désormais assurés par un camion hydrocureur qui intervient au niveau des trappillons en injectant de l’eau sous haute pression. Les boues libérées sont ensuite pompées. Cette méthode de curage, plus efficace , remplace ’ancienne méthode du «curage par bouclier» qui induisait une main d’œuvre humaine dans des conditions pénibles et parfois dangereuses. Des zones de 12 mètres sur les espaces de stationnement seront réservées au camion à chaque phase d’intervention, sans entraver la circulation.
Seul désagrément annoncé: les odeurs…


Suivant : Marie-Dominque Simonet remplace J-P Grafé chez Ethias
Précédent : Météo: le soleil s’impose avant des averses en soirée

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×