Il s’agit d’un budget de 200.000€ lié au projet européen « PacteSur » (Protecting Allied Cities against TErrorism by Securing Urban aReas) qui implique une dizaine de villes européennes dont Athènes, Edimbourgh, Essen, Gdańsk, Lisbonne, Londres, Madrid, Munich, Riga ou Xàbia.

L’objectif est de tirer des conclusions des leçons apprise à la suite des attentats terroristes qui ont touché certaines villes (Nice, Liège…) ou de mouvements de panique ayant eu lieu lors de gros événements publics (Turin). Il est question de l’élaboration de documents de formation pour les forces de sécurité, d’ outils informatifs pour les citoyens et de recommandations pour les autorités locales afin de renforcer les connaissances sur la manière de mieux construire des politiques pour sécuriser les espaces publics.

Concrètement, Liège compte notamment tester une solution plus adaptée en remplacement des sacs de sable anti-véhicules placés pour le moment devant les accès aux manifestations importantes. La barrière modulable mobile anti-attentat PITAGONE F-11 dont il est question, a été conçue pour protéger les foules des véhicules bélier lors de rassemblements de personnes. Si elle n’a l’air de rien à côté des blocs de béton traditionnels ou ds gros sacs de sable, grâce à ses redoutables pointes qui se plantent dans les bas de caisse, elle permet de stopper un camion de 7.5 tonnes lancé à 48 km/h.
Cette expérience liégeoise, comme les autres qui seront testées, sera partagée au sein du groupe de travail européen.

(.Source: La Meuse)


Suivant : Météo: temps nuageux avec un peu de pluie
Précédent : Visite du ministre de l’Intérieur et cagnotte pour soutenir le policier blessé

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×