On se demande bien pourquoi la Province de Liège a attendu que se clôturent Les Ardentes pour communiquer avec la presse sur les comportements à risques des jeunes en milieu festif, et plus particulièrement dans les festivals. “Liège Province Festive” est une campagne de prévention des départements des Affaires sociales et de la Santé de la Province de Liège. Consommation de drogue, de tabac ou d’alcool, rapports sexuels non protégés, exposition à des niveaux sonores excessifs, mauvaise alimentation, … : l’opération cherche justement à sensibilises les jeunes de 12 à 25 ans.

Comment? En véhiculant un message positif, en distribuant des dépliants et du matériel de réduction des risques (préservatifs, bouchons d’oreilles, …) et animant des activités ludiques, notamment en faisant appel à des personnes de même âge, contexte social, éducation ou expérience pour informer et mettre en avant des types de comportements et de valeurs.

En milieu festif, le seuil de nuisance pour les oreilles fixé à 85 décibels est fréquemment dépassé, entraînant un risque pour l’audition. Des flyers explicatifs ainsi que des bouchons d’oreilles sont dès lors distribués“, assène la Province. Mais la meilleure des préventions n’est-elle pas de faire respecter les niveaux sonores qui furent encore trop largement dépassés certains soirs des Ardentes, au point que les concerts s’entendaient à des kilomètres? Plutôt que de courir chaque année après les jeunes avec des bouchons d’oreilles…

www.provincedeliege.be/promotionsante


Suivant : Deux nouvelles fresques par Spray Can Arts
Précédent : Des étudiants liégeois se distinguent à Londres

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×