A 35 ans, Gergely Madaras, nouveau directeur musical de la maison, dirigera la saison 2019-2020 de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège qui a été présentée hier boulevard Piercot. Les concerts, placés sous le signe de la (R)évolution feront la part belle à un répertoire d’Europe de l’Est et centrale, sans négliger le répertoire traditionnel. “C’est un sélection d’œuvres qui ont durablement marqué leur époque et qui étaient révolutionnaires mais pas violentes, constituant une ouverture vers un renouveau et quelque chose de vrai“, a expliqué le jeune Hongrois.

Le sacre du printemps et L’oiseau de feu de Stravinsky, la Onzième Symphonie de Chostakovitch, la Symphonie « Héroïque » de Beethoven, en sont quelques exemples, de même que l’exceptionnelle Cantate pour le 20e anniversaire de la Révolution d’Octobre de Prokofiev, que l’OPRL jouera pour la première fois.

Nous voulons travailler pour tous les publics, avec une facilité d’accès. Nous avons choisi un directeur musical qui s’intègre dans cette démarche“, a de son côté rappelé Daniel Weissmann, le directeur de l’OPRL. “Gergely incarne à la fois le renouveau et la tradition dans la musique. C’est un jeune chef avec déjà beaucoup d’expérience et promis à une illustre carrière.” Il est à noter que les deux hommes avaient déjà eu l’occasion de travailler ensemble à l’Orchestre Dijon Bourgogne, dans la même configuration de fonctions, avant l’arrivée de D.Weissmann à Liège en 2015.

Le nouveau chef souhaite également développer de nouveaux réseaux de diffusion, notamment par les échanges avec d’autres disciplines artistiques et le développement numérique. Cela passera notamment par la nouvelle série « OPRL+ » (5 concerts), qui bâtit des ponts entre la musique symphonique et d’autres expressions artistiques: cinéma, danse, mapping, théâtre… Le metteur en scène Fabrice Murgia, le cinéaste Lucas van Woerkum et son concept Symphonic Cinema, le chef d’orchestre et compositeur Kristjan Järvi, sont associés a cette série destinée a tous les publics.

Gergely Madaras prend également la direction des « Music Factory », qui font découvrir les rouages de l’Orchestre. « Les concerts du chef » deviennent quant à eux «Chez Gergely». Il y dirigera les chefs d’oeuvre qui ont jalonné son parcours (La mer de Debussy, Ein deutsches Requiem de Brahms, …) et plusieurs créations.


Suivant : Grâce au Fric, 96 projets de travaux sont programmés dans les rues de Liège
Précédent : Grande séance d’information sur le tram ce soir

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×