Le plus gros frein au développement du vélo à Liège est-il dû au relief ou au manque de volonté politique ? Les bénévoles de la locale de Liège du Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens (Gracq) se sont sérieusement posé la question et ont étudié la répartition de la population liégeoise selon les zones de relief de la ville. Cela, pour mettre en évidence les potentiels de cyclistes « classiques » et en vélo à assistance électrique.

Tout d’abord, selon leur analyse, plus de 50% de la population liégeoise (soit 102 640 habitants en 2016) habite dans la zone plate de vallée où se trouvent également une grande partie des activités (écoles, commerces, services, emploi…). Ils constituent des cyclistes quotidiens potentiels avec des vélos normaux.

Grâce au développement du vélo à assistance électrique, le potentiel peut être estimé au total des habitants liégeois et de l’ensemble des habitants à moins de 10 km de l’hyper-centre, soit 383 000 habitants. Ce potentiel est énorme et laisse envisager qu’atteindre une part modale vélo de 10% est à la portée de pouvoirs politiques un peu entreprenants“, ajoute le Gracq.

L’étude complète se trouve ici.


Suivant : Des tentes de SDF installées dans le parc de Saint-Léonard
Précédent : Nouvelle ruche associative et créative rue des Bayards

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button