Les syndicats se plaignent depuis plusieurs mois de la charge de travail imposée au personnel de chez LIdl. Il se pourrait que le renfort de main-d’œuvre de 42h par semaine et par magasin consenti par la direction ne soit pas prolongé au-delà de février 2022. Et les équipes volantes ne sont pas suffisantes.
Selon le syndicat libéral, ce mouvement pourrait se durcir dans les prochains jours si la direction ne revoit pas ses propositions.

La réunion de conciliation de ce lundi n’a pas permis de dégager de solution. “Si Lidl a fait des propositions, celles-ci restent insuffisantes et ne répondent pas aux difficultés rencontrées quotidiennement par le personnel. Depuis 2018, de nouvelles tâches se sont rajoutées, de nouveaux articles ont élargi les rayons d’assortiment des magasins Lidl. Le personnel s’épuise, il n’en peut plus”, note la CGSLB. “Ce sont des mesures structurelles que nous demandons depuis 2018 et que celles-ci soient adaptées également à la réalité des nombreuses tâches et activités nouvelles que doit exécuter le personnel. L’évolution des magasins doit aller de pair avec l’amélioration des conditions de travail des salariés !

Depuis hier, une quinzaine de magasins sont fermés dans la région liégeoise, mais aussi plusieurs travailleurs dans différentes filiales se sont d’emblée déclarés en grève pour manifester leur mécontentement. Ce mouvement pourrait se durcir dans les prochains jours si la direction ne revoit pas ses propositions. A l’échelle du pays, c’est une centaine. Et deux centrales sur sept sont fermées.

Selon le syndicat CNE, les actions vont se poursuivre avec des perturbations jusqu’au week-end (inclus).


Suivant : Une personne grièvement blessée dans un accident au pont de Fragnée
Précédent : Rénovation complète du bureau de poste d’Angleur suite aux inondations

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×