Les deux hommes font partie des quatre prévenus renvoyés devant le tribunal correctionnel de Liège “pour faux, usage de faux et entrave aux marchés publics” dans le cadre du circuit de Spa-Francorchamps. C’est ce que révèle Gaspard Grosjean, dans La Meuse de ce 21 janvier.

André Denis n’est autre que député provincial liégeois, ancien bourgmestre de Malmedy et administrateur de l’intercommunale du circuit. En plus de lui et de l’ancien homme politique Jean-Marie Happart qui était aussi président de l’association intercommunale pour l’exploitation du circuit de Francorchamps, on retrouve sur le banc des accusés Pierre Abad-Perrick, directeur technique du circuit durant 28 ans, et M. Lejeune, ingénieur de la Région wallonne.

Cela fait 12 ans déjà que les faits se sont déroulés. A l’époque, de grands travaux sont demandés par Bernie Ecclestone pour mettre aux normes le circuit afin de continuer à y organiser le fameux grand-prix. Une entreprise aurait alors été favorisée au détriment d’autres, c’est du moins ce que certains reprochent. Un second problème similaire apparaît ensuite en 2008 dans le cadre de la construction du nouvel Hôtel de la Source, au pied du circuit et concernant des remblais. Plainte avait même été déposée.

Le dossier a finalement été mis à l’instruction par le parquet et les deux affaires ont été regroupées. Les quatre noms pré-cités sont alors ressortis. Les inculpés ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel. Une audience aura lieu en mars prochain.

 


Suivant : Météo: on attend quelques flocons de neige cet après-midi
Précédent : Gilbert Montagné à Liège pour les 100 ans de La Lumière (vidéo)

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×