Le Standard a très mal débuté ses PO2 avec un revers conséquent 6-2 à Ostende. Une défaite qui intervient le lendemain de la reconduction du contrat de Mbaye Leye comme entraîneur. C’est la première fois dans sa carrière que le gardien Arnaud Bodart a dû se retourner autant de fois.

“Sur l’ensemble du match, on ne peut prétendre à rien”, a concédé le coach sénégalais pour qui ce revers fait encore plus mal que celui vécu en finale de la Coupe. “Quand tu viens sur le terrain d’une équipe qui ose, qui n’a pas peur et que tu n’es pas à 100 %, tu t’exposes. J’ai aussi ma part de responsabilités dans cette déconvenue, je n’ai peut-être pas aligné la meilleure équipe possible.”

“Aujourd’hui, j’ai honte d’avoir le blason du Standard”, a continué le coach, “cette prestation ne correspond en rien à ce que les supporters attendent de nous.”


Suivant : Une jeune étudiante française décède à l’arrivée des 15 kilomètres de Liège
Précédent : Météo: le ciel bleu ne résistera pas

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×