Depuis 1998, les stewards de la Gestion Centre-Ville animent le paysage liégeois. Cela fait donc 20 ans. Pour marquer le coup et mieux informer le public sur ses missions souvent mal connues, l’ASBL qui chapeaute l’initiative a modifié son identité visuelle, avec un nouveau logo et de nouveaux uniformes. Le nom “Liège Centre” est également mis en avant, tout comme le site web qui a été refait pour l’occasion.

La mission des 30 jeunes stewards est tout d’abord de renseigner et de donner un sentiment de sécurité“, rappelle Isabelle Reisenfeld, la gestionnaire. Il s’agit d’une sorte de tronc commun avec les Gardiens de la Paix, ces agents communaux à l’uniforme mauve et souvent plus âgés. Mais Liège Gestion Centre-Ville a aussi pour objectif de dynamiser et de valoriser le centre-ville en agissant sur 4 axes :
– Limiter les nuisances publiques et sociales
– Animer et mettre en valeur l’espace public
– Promouvoir et participer au développement des commerces
– Favoriser l’accessibilité

C’est aussi divers projets mis en place comme les “Concours vitrine BD”, la réappropriation de l’espace urbain par le public grâce à du mobilier extérieur installé et des partenariats avec de nombreux événement culturels
Avec, en plus la tenue et la gestion du service des objets trouvés (6882 objets en 2017, dont la moitié ont retrouvé leur propriétaire), confiée par la ville et la police en échange d’un subside de 18.000€.

Car pour assurer son fonctionnement, l’association ne reçoit qu’un subside de 50.000€ de la Ville (plus 5.500€ pour remplir la mission d’ouvrir et de fermer les piétonniers) et des aides de la Région pour les emplois APE. Du coup, elle compte sur sa quinzaine d’administrateurs et la vingtaine de membres adhérents (de Cambio à la Médiacité, en passant par le Reflektor, laFGTB, l’Inno ou les Grignoux) qui paient tous une cotisation entre 11.000 et 80.000€. Des contributions financières qui se justifient, on l’imagine, par les synergies créées.


Suivant : Une nouvelle salle d’escalade pour Top Rock
Précédent : André Gilles, Dominique Drion et Georges Pire ont toujours un mandat à la Socofe

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button