Hier, sur RTL, le porte-parole du PTB et conseiller communal liégeois Raoul Hedebouw a soulevé la question. “J’encourage les Belges à suivre les mesures de confinement, mais en même temps on demande aux gens d’aller continuer à bosser dans plein de secteurs dits essentiels. Le lobby patronal a fait pression sur la première ministre pour élargir la liste de ces secteurs essentiels. Une entreprise comme InBev continue à produire alors qu’en France on a interdit la production et donc on continue à faire bosser des gens. Or ces travailleurs se plaignent de ne pas savoir travailler dans des conditions secures “, a-t-il affirmé en relevant que l’on continue aussi à faire travailler des ouvriers dans le secteur de la construction.

Confirmation sur le terrain puisque hier, sur le site InBev à Jupille (qui produit la bière Jupiler), les travailleurs ont quitté leur poste de travail pendant une demi-heure afin d’exprimer leur inquiétude et leur ras-le-bol, relève la RTBF. Ils ne comprennent pas pourquoi ils doivent encore travailler dans leur secteur alors que la population est confinée et que d’autres travailleurs le sont aussi. “La santé doit passer avant les intérêts économiques“, a martelé R.Hedebouw.


Suivant : Météo: nouvelle journée ensoleillée
Précédent : Les enfants hospitalisés au CHR réalisent une vidéo pour remercier le personnel soignant et encourager les patients

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×