Au tout début de l’année, une publicité de Brussels Airlines montrant un enfant qui a la tête sous l’eau retenant sa respiration avec les mentions en gros caractères “Allez, on tient bon”, suivi de “Et si vous réserviez déjà pour après ?” avait choqué certains habitants du quartier d’Angleur où elle était affichée. Elle avait été jugée choquante par celles et ceux qui, dans ce quartier, avaient été touchés par les inondations de juillet. Le bourgmestre avait demandé le retrait de ladite publicité. Des plaintes avaient en outre été adressées au Jury d’Ethique Publicitaire (JEP).

Ce dernier a rendu son avis, publié par Brussels Airlines, en exprimant en préambule toute sa compréhension et son empathie aux personnes concernées. Il estime que si le message peut être perçu comme maladroit par certains, la publicité n’exploite pas les sentiments de peur, de malchance ou de souffrance au sens de l’article 2 du Code de la Chambre de Commerce Internationale (Code ICC).

Par rapport à la violence de l’image perçue comme tel par certain.e.s, le jury considère que le visuel montre un enfant s’amusant dans une piscine pour illustrer le thème des vacances et non un enfant qui se noie ni des bâtiments inondés. En conclusion, “il n’est pas question ici d’une instrumentalisation irrespectueuse de circonstances et de souffrances toujours actuelles et a estimé que la publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de le responsabilité sociale de la part de l’annonceur sur ce point.

L’affiche n’est pas jugée contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.


Suivant : Pitaya ouvre un nouveau restaurant au centre-ville et offre les 100 premiers repas
Précédent : Relance du packaging chez Liberty Steel à Sclessin

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×