Il y a quelques jours, il confiait à la presse son angoisse de voir certains de ses collègues, en première ligne comme lui pour sauver des vies, mourir dans l’exercice de leur profession à cause du coronavirus. Nous apprenons aujourd’hui que le docteur Philippe Devos, président de l’ABSyM (le principal syndicat de médecins) et chef d’unité adjoint des soins intensifs au CHC de Liège, est lui-même atteint du Covid-19, tout comme son épouse infirmière qui est davantage malade. “Mes enfants n’ont aucun symptômes mais cela ne garantit pas qu’ils ne soient pas contagieux. Raison pour laquelle nous restons tous enfermés. Si vous êtes aussi malades, restez confinés“, insiste le médecin.

Ce n’était pas par manque de matériel que je l’ai attrapé mais la faute à ‘pas de chance’. N’étant pas actuellement sévèrement malade, je suis dès lors confiné à la maison comme de nombreux autres Belges. Je suis bien sûr triste de ne pas pouvoir aider mes collègues sur le terrain mais je dois éviter de les contaminer et je dois prendre soin de moi pour revenir au plus vite, dès que le médecin hygiéniste de l’hôpital me donnera son feu vert pour revenir travailler“, indique celui que l’on a vu de nombreuses fois sur les plateaux télé faire sien le combat contre l’épidémie. Tout comme il le faisait au sein de son hôpital.

J’espère que comme dans la grande majorité des cas, nous serons rapidement guéris et que je pourrais rejoindre mes collègues aux soins intensifs. Merci aussi à eux pour leurs petits mots“, conclut-il dans l’esprit d’abnégation qui reste le sien.

Lire aussi: Philippe Devos met en garde la population au sujet de l’épidémie: “On est encore sur la plage au soleil, mais l’ouragan arrive”


Suivant : Météo: encore une belle journée
Précédent : Les hôpitaux liégeois installent containers et tentes devant les urgences en vue d’un pic de malades du Covid-19

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×