Selon les chiffres du Forem, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés aurait diminué de 3,9% en 2017, ce qui équivaut à peu près à 1.902 personnes en moins (il reste encore 47.486 chômeurs). De manière générale, le chômage aurait également reculé de 3,9 % dans les 24 communes de l’arrondissement de Liège. Cette tendance confirme celle des années précédentes, depuis 2013, puisqu’en l’espace de 3 ans, on assiste à un recul de 12,9% du chômage en région liégeoise.

Ne crions toutefois pas victoire trop vite car le taux de chômage reste tout de même encore très élevé : 17%, alors que la moyenne wallonne est de 15%. Une situation qui s’expliquerait, selon Christine Quintin, analyste au FOREM, par le fait que Liège a été fort touchée par les problèmes de la sidérurgie et dans l’industrie.

L’année 2018 s’annonce, elle, relativement optimiste et le nombre de demandeurs d’emploi devrait de nouveau reculer car on assiste à une hausse des offres d’emploi. Parallèlement, le nombre de faillites a diminué.

Un paradoxe

Thierry Castagne, le directeur général d’Agoria, la fédération de l’industrie technologique, tient à nuancer ses chiffres en rappelant un paradoxe : malgré ce taux de chômage, on trouve de nombreux métiers en pénurie, qui ne trouvent pas preneur. L’industrie technologique est fort impactée : on cherche en effet énormément des soudeurs, des tuyauteurs, des fraiseurs, etc. Alors, si vous êtes inoccupé, n’hésitez pas à suivre une formation au FOREM : embauche assurée !

(.Source: La Meuse)


Suivant : Grande opération policière à Bavière pour déloger les squatteurs de l’ex-Dentisterie
Précédent : Une thermographie aérienne pour évaluer l’isolation des bâtiments de la ville

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×