C’est sur un vaste terrain de 24 hectares, en face du stade de foot du RFCL à Rocourt, que le festival Les Ardentes doit se tenir du 9 au 12 juillet. Il a dû partir de Coronmeuse en raison des travaux qui démarrent pour la construction d’un nouvel éco-quartier, autour des Halles des Foires actuelles.

Mais les deux agriculteurs, Léon Juprelle et son fils Pierre, qui exploitent depuis plus de 35 ans la parcelle de terrain convoitée, n’entendaient pas se faire éjecter comme des malpropres et se sont défendus devant la justice. Mi-janvier, le conflit s’était envenimé lorsqu’ils avaient labouré le champ, après que les organisateurs du festival l’aient aplani et réensemencé.

Ce terrain appartient majoritairement à la Société Wallonne du Logement (SWL) mais aussi à le Ville de Liège pour une petite portion. Parallèlement aux procédures judiciaires engagées, des discussions avaient été entreprises entre ces deux propriétaires, l’organisateur du Festival et les agriculteurs. Au terme de ces discussions, un accord transactionnel, “favorable aux intérêts de l’ensemble des parties“, a finalement été conclu la semaine passée.
Cet accord met un terme définitif au litige entres les parties et confirme la tenue du Festival de musique urbaines liégeois, sur le site de la rue de la Tonne à Rocourt, tant pour son édition des 9 au 12 juillet 2020, que pour les années à venir. Les cinq prochaines éditions sont garanties, sur base d’un nouvel accord avec la SWL.

Les signataires de l’accord n’en diront pas davantage puisqu’une clause leur interdit de s’exprimer sur le sujet, sous peine d’une astreinte de 10.000€. Il semblerait que la SWL soit chargée d’effectuer le paiement de l’indemnité aux agriculteurs. Mais une source proche du dossier nous assure que ladite SWL se refusait à donner de l’argent public pour le festival. Les Ardentes, de leur côté, vont rechigner à ouvrir leur portefeuille pour un terrain qui ne leur appartient pas. Enfin, pour ce qui est de la Ville, le MR a déjà eu du mal à avaler l’augmentation du subside communal à la SA Les Ardentes de 38.000€ à 200.000€. Du coup, une nouvelle aide en cash risquerait de générer quelques tensions avec le partenaire de majorité PS.

Il ne fait nul doute qu’un montage a été trouvé, mais lequel? La transparence n’est pas de mise. La Ville, pourtant partie prenante, renvoie vers les Ardentes… qui ne nous ont pas répondu. Tout juste sait-on que les agriculteurs demandaient à être indemnisés à hauteur de 150.000 € alors que les propriétaires du terrain l’estimaient à 25.000 €. Le somme accordée doit vraisemblablement se situer entre les deux.


Suivant : « Labo Cita Drive » au CHR pour réaliser le test diagnostic coronavirus COVID-19 sans sortir de sa voiture
Précédent : Une école primaire fermée 15 jours à cause du Coronavirus

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×