L’installation des terrasses des restaurants et cafés, avec ses tolérances à géométrie variable, demeure un sujet épineux à Liège. Dernier épisode en date: Raphaël Pilette, architecte à l’Agence Wallonne du Patrimoine, présent à Liège dans le cadre de la rénovation du Perron, s’est montré agacé par ce qu’il voyait de la place du Marché, du haut du célèbre monument: “Les constructions adossées aux façades classées de la place du Marché nuisent gravement à la perception de celles-ci (les rez-de-chaussée ne sont plus visibles et les étages, en partie, masqués) et de l’ensemble architectural constitués par la succession de ces monuments. Je rappelle également que nous sommes face au Perron, patrimoine exceptionnel en cours de restauration, et de l’hôtel de ville, également patrimoine exceptionnel“. Dans son viseur: les terrasses fermées de type pergola ou véranda qui ont été construites par les commerçants.

Selon lui, le constat est assez simple. Ces constructions contreviennent à une longue liste d’articles du CoDT -code de développement territorial- et du CoPaT – code wallon du patrimoine- et aucune autorisation n’a été donnée pour ces édifices. “Quand bien même une demande aurait été introduite auprès de nos services, ces constructions n’auraient pas été autorisées. En effet, elles contreviennent à une liste importante d’articles du Code du Développement Territoriale et plus particulièrement des codes: modification de la volumétrie, ajouts inopportuns, emprise sur le domaine public, non-respect de la définition d’une terrasse saisonnière, etc“, précise R.Pilette.

L’agence a donc demandé aux propriétaires et exploitants de se mettre en règle. Une campagne de mise en conformité serait donc en cours.

Se pose également la question d’une éventuelle intervention des services de secours aux étages des immeubles (en partie habités). Selon nos informations, la situation actuelle rend quasi impossible le déploiement d’une échelle de pompiers sur les façades.


Suivant : Météo: journée lumineuse et fraîche
Précédent : Un à deux jours de grève à la police

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×