Liège avait déposé sa candidature, mais l’exposition internationale de 2017 avait finalement été décrochée par la ville d’Astana (Kazakhstan ). Nicolas Jansen, un médecin au CHU de Liège, âgé de 48 ans s’y est rendu, lui qui est passionné par les expositions, qu’elles soient universelles ou internationales.

« Tout est gonflé, comme si la ville et l’exposition allaient accueillir des millions et des millions de visiteurs », raconte Nicolas Jansen. Pour le moment, la gare flambant neuve de la capitale, qui ressemble plus à un terminal d’aéroport, est ultra moderne, mais désespérément vide, avec à peine une dizaine de trains par jour. Tout comme le nouveau terminal « T2 » de l’aéroport d’Astana.

Dans l’expo, il y a çà et là des groupes de locaux d’une quinzaine ou une vingtaine de personnes, de même que des classes scolaires, mais à part ça, c’est quasiment le néant. « Une fois sur place, le marketing est parfait. Mais à l’étranger… Quand j’étais dans un bâtiment avec de plus petits stands, c’était le vide total ! Alors qu’il y avait 30 jeunes Kazakhs qui étaient prêts à tout expliquer aux gens. Ce qui est très paradoxal car honnêtement, le contenu était bon, il y avait vraiment des choses à voir et à apprendre. » En plus, l’entrée à l’expo est de moins de 15 €, donc plus qu’abordable.

(.Source: La Meuse)


Suivant : Où trouver un kot à Liège? Voici la liste des différentes solutions
Précédent : Finances de la Ville: moins de sacs-poubelle vendus et moins de taxes “véhicules dépannés” mais ça s’équilibre

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×