L’ancien directeur de l’aéroport, licencié pour faute grave il y a quelques jours, annonce dans La Meuse qu’il va déposer plainte pour licenciement abusif. Luc Partoune estime n’avoir strictement rien à se reprocher et se dit victime d’une « chasse aux sorcières ». Les problèmes de gestion pointés par le rapport Deloitte, qui ont fuité dans la presse et ont amené à son éviction, n’en sont pas selon lui.

Concernant ses notes de frais plantureuses, il avance qu’elles ont toutes été approuvées. Reste que ça l’était verbalement et réciproquement entre lui et le président de l’aéroport, José Happart… En connivence ? “J’ai toujours fait ça avec tous les présidents précédents. Qu’on arrête de nous présenter,José Happart et moi, comme un binôme inséparable“, se défend-il.

Lire aussi: Le directeur de l’aéroport de Liège, Luc Partoune, licencié pour faute grave

(Photo: MPCL)


Suivant : Les cheminements du parc du Jardin Botanique vont être refaits
Précédent : Quand Nethys payait 127,5 millions de frais de consultance en trois ans

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×