Cela s’est passé en fin de journée. Réuni hier en urgence, le Conseil d’administration de Liege Airport a décidé de se séparer, pour faute grave, de son directeur général (CEO) Luc Partoune. “Avec effet immédiat”, précise le communiqué.
A la tête de l’aéroport liégeois depuis 1994, ce manager étiqueté PS avait fait parler de lui ces dernières années par rapport au refus de baisser son salaire ou concernant une transaction pénale pour s’être servi de l’argent (public) de l’aéroport pour payer des factures personnelles. Plus largement, il était soupçonné de faux et de détournements.

Ce sont les conclusions de l’audit mené par le bureau de Deloitte à la demande de Nethys qui auraient conduit à son éviction. ce rapport présenté lundi épingle plusieurs manquements potentiels dans sa gestion. Il est question d’une facture annuelle de 60.000 euros, en 2019, de l’ex-mandataire socialiste et ex-patron de TEC, Jean-Claude Phlypo qui ne correspondrait pas à des prestations suffisantes. Un recrutement qui, en outre, n’aurait pas été soumis à appel d’offres comme dans d’autres situations. Il s’agit également de notes de frais insuffisamment justifiées.

Frédéric Jacquet, directeur général adjoint, a été désigné en tant que directeur général ad interim. Une procédure de recrutement sera rapidement lancée afin de doter l’aéroport d’un D.G de plein exercice dans les prochains mois.


Suivant : Météo: fortes gelées
Précédent : Les SDF qui restent la nuit dans le froid seront conduits de force dans un lieu d’accueil chauffé

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×