Mithra initie un programme de recherche sur l’action de l’Estetrol, sa pilule contraceptive, dans le traitement du Covid-19. En effet, les femmes semblent davantage épargnées que les hommes par le Covid-19, avec des infections moins graves et des taux de mortalité moins élevés. Le rôle protecteur des oestrogènes contre les coronavirus humains a déjà mis en évidence lors de l’infection au SRAS et est actuellement testé aux Etats-Unis chez des patients hospitalisés.

« Il serait très intéressant d’approfondir l’effet des oestrogènes, en particulier l’Estetrol, sur la réponse immunitaire des patients touchés par le Covid-19 », commente Jean-Louis Vincent, Professeur de soins intensifs à l’Université Libre de Bruxelles et intensiviste dans le service des soins intensifs de l’hôpital universitaire Érasme à Bruxelles. « Les femmes enceintes, qui présentent naturellement un taux élevé d’oestrogènes durant leur grossesse, sont relativement préservées dans la crise sanitaire actuelle, alors qu’elles sont beaucoup plus vulnérables face au virus de la grippe H1N1. L’administration d’oestrogènes à des patients sur une courte période ne poserait en outre aucun problème majeur en termes de sécurité et présenterait un coût limité. »
Cette étude de Phase II devrait être menée fin 2020 sur des patients (hommes/femmes) infectés par le virus.


Suivant : L’Aquarium et la Maison de la Science à nouveau ouverts
Précédent : Météo: agréable journée

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×