Le nouvelle règlementation vaut à l’échelle régionale et même fédérale. A partir de ce vendredi, les utilisateurs de trottinettes électriques ou de tout autre moyen de déplacement motorisé seront assimilés à des cyclistes, quelle que soit la vitesse à laquelle ils roulent. Ils devront donc toujours suivre les règles pour les cyclistes. Concrètement, cela signifie qu’ils devront utiliser les pistes cyclables ou rouler sur la chaussée: rouler sur le trottoir ne sera plus autorisé (sauf les PMR).

Dans les zones piétonnes, des panneaux de signalisation indiquent si les cyclistes (et donc aussi les trottinettes électriques) sont autorisés ou non. Si c’est le cas, ils devront circuler à l’allure du pas (5 km/h) et toujours céder le passage aux piétons.

Autre règle: la trottinette électrique est désormais interdite aux personnes de moins de 16 ans sauf dans les zones résidentielles, de rencontre, les chemins réservés, certaines zones piétonnes et les rues réservées aux jeux.

Rejoignant le bon sens, le code de la route interdit désormais explicitement de transporter des passagers sur ces engins. On ne peut plus circuler à deux… voire trois dessus.

Enfin, des zones de stationnement adaptées et des zones d’interdiction de stationnement pour trottinettes électriques sont prévues au moyen d’une signalisation spécifique. En l’absence de signalisation ad hoc, le stationnement sur le trottoir est toujours autorisé, à condition que l’engin ne gêne pas le passage pour les piétons et les autres usagers.


Suivant : Fragnée: appel à projet immobilier pour la surface de 10.000 m² qui englobe l’école ICADI
Précédent : Place aux artistes: des concerts et spectacles gratuits tout l’été

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×