L’université de Liège annonce la reprise des tests salivaires de son personnel et de ses étudiant·es à partir du lundi 8 février, sur ses différents campus de Liège (centre-ville et Sart Tilman), Gembloux et Arlon. Les tests s’effectuent au moyen du kit d’autoprélèvement de salive développé par l’ULiège dans le contexte de la crise sanitaire.

La reprise du screening concerne les membres du personnel et les étudiants dont les activités nécessitent la présence sur les campus. “Elle n’est donc pas une invitation à se déplacer vers les campus uniquement pour prendre un test. Les règles sanitaires en vigueur au début de ce deuxième quadrimestre autorisent uniquement la présence sur site des étudiant·es pour des travaux pratiques ou des laboratoires“, précise le communiqué.

Comme à l’automne 2020, la participation est volontaire, hebdomadaire, gratuite et anonyme. Sur présentation de leur badge professionnel ou étudiant de l’ULiège, les personnes reçoivent un kit d’autoprélèvement (un chaque semaine) dans un des stands installés dans les locaux universitaires, et y ramènent leur échantillon le jour de leur prélèvement de salive. Les échantillons sont collectés et amenés le même jour au laboratoire Covid de l’ULiège afin d’y être analysés au moyen d’un test PCR. Le résultat individuel, consultable en ligne de manière anonyme grâce au code-barres de l’échantillon, est disponible dans un délai inférieur à 24 heures, de telle manière qu’une personne testée positive se place en quarantaine et ne se présente plus à l’Université.

Pour rappel, l’ULiège est la première université belge à avoir organisé le screening à large échelle de sa communauté au début de l’année académique, de la fin septembre à la fin octobre 2020. La campagne avait été interrompue suite à la forte reprise épidémique et au deuxième confinement, ainsi qu’à la nécessité de consacrer les ressources aux besoins urgents de suivi au sein des maisons de repos et de soins pour protéger une population particulièrement exposée. “Le testing salivaire du personnel des maisons de repos de Wallonie a ainsi été réalisé par l’ULiège à l’initiative du gouvernement wallon et a montré d’excellents résultats.

Les tests salivaires généralisés seront au cours des prochaines semaines et mois un outil précieux pour accompagner et surveiller efficacement les différentes étapes de reprise des activités en présentiel à l’ULiège et globalement dans l’enseignement supérieur.

La Haute Ecole HELMo indique de son côté sa volonté de maintenir des activités en présentiel, essentielles et inhérentes au dispositif d’enseignement proposé en haute école, ancré dans la pratique, le lien et les contacts, que ce soit dans des formations de sciences humaines ou des cursus plus techniques.


Suivant : On dénombre actuellement une cinquantaine de patients Covid hospitalisés à Liège
Précédent : Le Trinkhall seul projet wallon nominé pour le prix européen d’architecture contemporaine

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×