La carte interactive dressant le calendrier de rétablissement gaz de RESA a été révisée, indique le distributeur de gaz et d’électricité. “Les communes sinistrées ont été scindées en plusieurs zones afin de rétablir plus rapidement des parties de réseau moins gravement impactées. Certains clients retrouveront du gaz plus tôt que prévu”. Pour rappel, au lendemain des inondations, 41.500 foyers se retrouvaient sans électricité et près de 15.000 sans gaz.

“Si nous avons pu restituer de l’électricité en quelques jours seulement dans 2/3 des foyers et rétablir tous les derniers clients le 4 août, la reconnexion au réseau de gaz prend plus de temps, le chantier étant contextuellement plus complexe. Le gaz nous impose tout d’abord de travailler en toute sécurité pour les citoyens ; dès lors, la fermeture de tous les compteurs est un impératif. Aussi, nos réseaux sont enterrés, les dégâts ne sont donc pas directement visibles et des parties de réseau doivent être reconstruites en parallèle à la reconstruction des infrastructures communales. Enfin, il faut que les clients qui ont été inondés puissent fournir à RESA une attestation de conformité ou un rapport de contrôle de leur installation intérieure avant que nous puissions relancer le gaz chez eux sans risque”, explique Resa.

Les actifs à reconstruire sont principalement quelques cabines et pratiquement l’ensemble des passages sous ouvrage d’art, poursuit la société qui avait mis en ligne une carte interactive du rétablissement du gaz pour informer les citoyens de l’évolution des travaux. Celle-ci a été mise à jour suite aux dernières évaluations de la situation. “La bonne nouvelle est que toutes les zones qui étaient planifiées en rétablissement hiver retrouveront du gaz en automne ! C’est, pour certains clients, trois mois de gagnés !”, se réjouit Gil Simon, directeur général. D’ici la mi-octobre, nous devrions atteindre les 10.000 foyers rétablis. Nous espérons vivement pouvoir permettre à tous nos clients de retrouver confort et chaleur avant les prémices de l’hiver”.


Suivant : Decathlon offre 8.000 euros aux sportifs liégeois
Précédent : Craintes pour l’emploi chez VOO: la CNE réclame une convention collective de travail

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×