Lors de l’assemblée générale extraordinaire, la transformation de Resa en intercommunale va être validée et les liens avec Nethys seront coupés début juillet. Il s’agit de l’application des nouvelles règles du décret “« bonne gouvernance » ” de mai 2018 engendré par l’affaire Publifin. Les bénéfices tirés de l’exploitation des réseaux liégeois de gaz et d’électricité ne pourront plus servir à financer d’autres activités de Nethys telles que VOO.

Resa avait jusqu’au 1er juin 2019 pour se conformer aux nouvelles règles et faire en sorte que toutes ses différentes activités soient désormais autonomes. Désormais, Resa dépendra de l’intercommunale Enodia (ex-Publifin) actionnaire à 99,5 % et directement par les 73 communes liégeoises pour le petit restant des parts, ce qui était nécessaire pour en faire une intercommunale.

Le transfert a nécessité du travail, notamment pour dédoubler tous les services collectifs qui servaient chez Nethys: informatique et ressources humaines notamment. Du personnel a dû être engagé. Pour ce qui est des autres travailleur, la majorité reste pour lors rue Louvrex. Mais il est prévu que les équipes administratives qui sont actuellement éparpillées sur différents sites au centre de Liège soient regroupées dans un bâtiment qui doit encore être trouvé. Il s’agit de 550 personnes. Le personnel des unités décentralisées (Ans, Jupille, Seraing) ne devra pas déménager.

Le nouveau conseil d’administration sera composé de 7 représentants des communes, sur base de la clé de répartition d’Hondt (4 PS, 1 Ecolo 1 MR, et 1 PTB, plus un poste d’observateur pour le cdH). Il y aura aussi 5 représentants d’Enodia, dont Bernard Thiry, l’ex-patron d’Ethias et actuel président du conseil d’administration. La nouvelle présidence du conseil d’administration est attribuée à la bourgmestre (PS) de Flémalle Isabelle Simonis.

Enfin, l’opération aura coûté trois millions d’euros en frais de consultance, recrutement,… auxquels il faudra ajouter cinq à six millions par an pour payer le personnel supplémentaire, les coûts de l’indépendance informatique et les frais d’occupation de bureaux propres.

(.Source: Meuse, L'echo)


Suivant : Agenda : Gastronomie et Tapas
Précédent : Les trois premiers lauréats du Concours Reine Elisabeth en concert à Liège

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×