Issu de la fusion des deux sociétés Intercom et Unerg, le réseau électrique liégeois a hérité d’un nombre important de liaisons et postes 70 Kv qui arrivent, pour la plupart, en fin de vie. Le tout alors que les besoins de la province sont grandissants, et que la demande a fortement évolué. Le réseau électrique de la province de Liège, très dense, est aussi caractérisé par la vétusté de ses infrastructures”, explique-t-on chez Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension en Belgique.

La croissance exponentielle de l’aéroport de Liège, le développement du Trilogiport, la construction du nouvel hôpital CHC et les nouveaux besoins énergétiques des parcs d’activités économiques changent la donne. Il s’agit donc impérativement de renforcer, rénover et développer le réseau actuel liégeois. Objectif : pouvoir mieux répondre aux besoins croissants de la région d’ici 2020.

Des projets de rénovation sont en cours (Rabosée-Battice, Engis, …), mais le plus gros reste à faire.

(Source: La Libre)


Suivant : Météo: journée douce mais pluvieuse
Précédent : Des toilettes transgenres à l’université

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button