L’inquiétude des citoyens grandit et sur la place liégeoise la non adhésion au futur tram s’accentue.’Nous ne comprenons plus le chantier’, nous disent des riverains excédés. Nous ne voyons que peu d’ouvriers travailler sur le chantier, à certains moments ces rues éventrées sont abandonnées puis on voit à nouveau s’agiter quelques ouvriers. Des rues devraient déjà être équipées des rails et d’ aménagements mais ce n’est toujours pas le cas.” Ce lundi, le conseiller communal Fabrice Drèze interpellera le bourgmestre au conseil communal concernant le chantier du tram… dont il craint un retard. Des bruits de couloir parlent en effet, à l’heure actuelle, d’un report en 2025. Et il est vrai que, malgré les zones de chantier et les sondages qui perturbent la circulation automobile, l’ensemble donne l’impression de stagner.

Il y a déjà eu des reports par rapport à la première date de mise en service annoncée: problèmes d’acheminement de matériaux, Covid, inondations… “Premièrement : juin 2021 pour la fin des travaux d’infrastructures, et juin 2022 livraison du dernier tram. Ensuite s’enchaîne un nouveau calendrier : début 2023 – courant 2023 – et dernièrement ce qui était ‘mise en service courant 2023 est devenu fin 2023’. A ce stade nous déplorons déjà un an de retard et lorsque nous apprenons que chaque jour de retard ‘hors force majeure’ coûte 90 000 € au consortium, nous ne pouvons que réagir et dire ça suffit!“, ajoute le conseiller de la majorité.

On attend donc les réactions officielles du bourgmestre, du consortium Tram’Ardent, du TEC et du ministre de la Mobilité.

Lire aussi: Changement de date pour le tram: août 2023 avec trois mois de retard


Suivant : Météo: journée humide
Précédent : Une vaste fraude sociale démantelée en région liégeoise

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×