Après la Maison Rigo et l’Observatoire de Cointe, c’est la maison dite “du jardinier en chef” au Jardin botanique qui fait parler. Située à l’angle des rues Fusch et Louvrex, elle fait l’objet depuis peu d’un projet de rénovation de la scrl Mosal, un cabinet d’avocats avec qui le collège communal de la Ville de Liège a décidé de conclure un bail emphytéotique. Ce bail de 75 ans (avec possibilité de le renouveler) avait d’ailleurs été critiqué par l’opposition communale qui soulignait que les conditions financières n’étaient pas très avantageuses pour la ville. L’échevin Firket, de son côté, évoquait plutôt une opération “win-win” ayant également le mérite de conserver le bâtiment dans le giron public.

Aujourd’hui, les défenseurs du patrimoine liégeois ont émis des remarques et observations lors de l’enquête publique relative au projet de rénovation (remise en état) de cette maison datant de la seconde moitié du XIXe siècle et emblématique d’une certaine forme d’architecture – de style “cottage” – plutôt rare à Liège. Jusqu’il y a peu de temps, elle abritait le service communal des Plantations. Les asbl SOS Mémoire de Liège et Le Vieux-Liège craignent, du coup, une éventuelle privatisation de cet espace public à l’entrée d’un parc public.
Elles préconisent de conserver le charme qui caractérise ce parc dit à l’anglaise avec sa végétation, son relief, ses cheminements, …

Les associations mettent également en garde sur la nécessité de ne pas dénaturer les façades de l’immeuble ni les éléments de décoration tels que les loggias ainsi que celle de veiller à ne pas permettre la possibilité d’emplacements de parking superflus.

(.Source: La Libre)


Suivant : Agenda : week-end chargé
Précédent : Quatre jours de festival international du film de comédie

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×