En avril 2016, le roi Philippe a nommé Stéphane Moreau chevalier de l’Ordre de la Couronne après validation de Paul Furlan et Paul Magnette, au nom du gouvernement wallon. Mais le problème, indique le Vif, c’est que le bourgmestre d’Ans ne pouvait légalement pas recevoir cette distinction honorifique dans la mesure où il était visé par plusieurs procédures judiciaires.

L’article 11 de la loi du 1er mai 2006 relative à l’octroi de distinctions honorifiques dans les ordres nationaux dit ceci :  » Les personnes faisant l’objet d’une procédure judiciaire en matière pénale – information ou instruction – ou disciplinaire ne sont pas proposées pour une distinction dans les ordres nationaux avant l’issue de cette procédure.  »

Or, lorsque la candidature de Stéphane Moreau a été transmise le 21 mars 2016 à la chancellerie du Premier ministre par la directrice du département des ressources humaines du SPW, l’Ansois se trouvait dans le collimateur de la justice:
– en novembre 2011, l’appartement privé de Stéphane Moreau avait été perquisitionné, ainsi que ses bureaux à l’administration communale d’Ans et chez Tecteo dans le cadre du fonctionnement d’Ogeo Fund (fonds de pension de Publifin), Stéphane Moreau a été inculpé en juin 2014 pour détournement de véhicules usagés Tecteo pour la campagne électorale de socialistes
– octobre 2014 perquisition dans le dossier  » Ethias « , où Stéphane Moreau aurait demandé la confection d’un faux contrat d’assurance antidaté pour couvrir les dégâts causés par la chute d’un de ses arbres sur la véranda d’un voisin.
– novembre 2014, perquisitions dans le dossier  » Plateau « , où il est suspecté d’avoir artificiellement gonflé de dix ans l’ancienneté de sa maman à la Société de logement du Plateau, dont il est vice-président à Ans, pour lui assurer une pension confortable.
– fin 2016, information judiciaire: S.Moreau est soupçonné d’être à l’origine du mécanisme défaillant des comités de secteur Publifin.

Paul Furlan, ancien ministre régional, affirme ne pas savoir comment le système des distinctions honorifiques fonctionne. Quant au ministre-président wallon, Paul Magnette, il exclut sa responsabilité :  » Des demandes de décorations honorifiques, j’en signe des piles tous les jours. Des centaines et des centaines. Donc ça a dû être dans le paquet. Je ne savais même pas que j’avais signé ce bazar et qu’il y avait le nom de Stéphane Moreau dedans. (…) Mais je m’en contrefous ! C’est la vérité pure et simple, vous pouvez écrire ça ! Ce sont des décorations délivrées de manière complètement automatique, personne ne s’intéresse à ce genre de choses.  »

Stéphane Moreau, lui, déclare pour sa part avoir été décoré à l’insu de son plein gré :  » Je ne connais rien à cette distinction que je n’ai évidemment pas sollicitée. Elle doit relever de l’application automatique de critères d’ancienneté.  » Mais c’est tout de même le collège communal d’Ans qui a introduit la demande de distinction honorifique.

(Source: Le Vif)


Suivant : André Gilles exclu du Parti socialiste
Précédent : Dans quinze jours auront à nouveau lieu les 15 km de Liège Métropole

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button