17 personnes, dont Thierry Bodson, président de la FGTB, sont poursuivies par la justice pour entrave méchante à la circulation. Les faits remontent au 19 octobre 2015, à l’occasion d’une grève générale interprofessionnelle qui s’est tenue contre les mesures d’austérité du gouvernement Michel. Ce jour-là, des perturbations ont eu lieu sur l’autoroute E40, à hauteur du viaduc de Cheratte.

Ce lundi 26 octobre, alors que devaient avoir lieu les plaidoiries, la FGTB avait appelé ses militants et sympathisants à venir manifester et à réaffirmer symboliquement sa solidarité au Palais de justice de Liège à 8h45.

“Parce que cette action judiciaire est non seulement infondée dans les faits mais qu’elle est surtout une attaque grave contre notre droit de grève et nos libertés syndicales”, a martelé le syndicat.

L’action a finalement été annulée suite aux décisions prises par le Gouverneur de la Province de Liège et qui interdit les événements de toute sorte suite à l’épidémie de coronavirus.


Suivant : Appel aux étudiants infirmiers pour venir en aide aux maisons de repos
Précédent : Modification de l’organisation des cours dans l’enseignement secondaire de la Ville de Liège

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×