La SNCB a lancé la semaine dernière une campagne de sensibilisation dans le but de lutter contre les agressions de ses agents. Un volet important de cette campagne consiste en un grand écran interactif via lequel les voyageurs peuvent exprimer leur solidarité et dire « stop aux agressions ». Cet écran sera installé en gare de Liège-Guillemins ce lundi 19 novembre 2018 (de 7h30 à 18h30) et mis à disposition de tous les voyageurs et passants au sein de la Gare.

Cet écran interactif circule dans plusieurs grandes gares du pays (Bruxelles-Nord, Liège-Guillemins, Gand-Saint-Pierre, Charleroi-Sud et Anvers-Central). Sur l’écran figure un membre du personnel de la SNCB derrière une vitre brisée. En apposant sa main sur l’écran, chaque voyageur peut réparer cette vitre brisée. L’usager est ensuite invité à partager son geste sur les réseaux sociaux avec le hashtag #StopAgressionsSNCB. Les navetteurs peuvent aussi manifester leur soutien via le journal Metro. Du 14 au 21 novembre, la rubrique «Kiss&Ride» change de nom et devient «Respect&Ride».

+11% d’agressions en 2017

Les collaborateurs de la SNCB dans les trains et les gares sont à nouveau de plus en plus souvent victimes d’agression. Après une baisse d’un tiers ces dernières années, le nombre de cas d’agressions est de nouveau en augmentation depuis 2017. Les cas de violences verbales et physiques sur son réseau ont en effet augmenté de 11% l’année dernière. Les accompagnateurs de train en sont les cibles les plus fréquentes, neuf agressions sur dix étant dirigées contre eux. Dans la plupart des cas, il s’agit de violences verbales mais quatre cas d’agression sur dix aboutissent toutefois à des violences physiques, qui s’accompagnent ou non de coups et blessures. En 2017, les agressions ont entraîné près de 3.000 jours d’absentéisme. La SNCB veut que cela cesse et en appelle au soutien de ses voyageurs avec la campagne #StopAgressionsSNCB“, fait savoir la société par voie de communiqué.

Cette campagne de sensibilisation fait partie d’une politique plus large. La SNCB rappelle d’ailleurs que son masterplan anti-agression a été renforcé depuis le mois de septembre. La loi sur les amendes administratives, entrée en vigueur début novembre, doit par ailleurs permettre de lutter contre les comportements inappropriés à l’intérieur et à proximité des trains, ajoute-t-elle. Soulignons, par ailleurs, qu’en 2017, près de 400.000 voyageurs n’étaient pas en possession d’un titre de transport valable.

Cyril C.


Suivant : Élections communales: recours non fondés à Liège et Saint-Nicolas
Précédent : “Jeu t’aime”: un événement 100% gratuit axé autour des jeux de société pour tous ce dimanche 25 novembre

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×