Un collectif d’une cinquantaine de personnes, appelé CIMS (Collectif Indépendants Multi-Sectoriel), a introduit ce mercerdi une action en référé devant le tribunal de première instance de Liège. Ce collectif est notamment soutenu l’ASBL Commerce Liégeois, le Collectif Wallonie Horeca, le Syndicat National des Indépendants, l’association des cafetiers du Carré, les Fédérations HORECA Liège, Namur, Brabant wallon et la Fédération Patronale Interprofessionnelle SDI. Une action a également été introduite au Conseil d’État et les demandeurs demandent à pouvoir rouvrir en attendant la décision de ce dernier.

Les commerçants du secteur estiment que les mesures de fermeture ont été prises “sans aucun fondement”. En Allemagne, une action similaire des bars et restaurants a fonctionné: la juge estimant que la mesure de fermeture “ne contribuait pas à une réduction significative de l’infection”. Les secteurs concernés ne comprennent pas pourquoi eux doivent fermer et pas les autres. Les hôtels peuvent, par exemple, continuer à servir leurs clients résidents matin, midi et soir dans leurs restaurants. C’est le cas, par exemple, au Van der Valk Hotel Liège Congres, au Mercure Liege City Centre, etc…


Suivant : Rénovation complète d’un building de l’avenue de Lille à Droixhe
Précédent : Déjà 5 patients Covid de la région liégeoise transférés dans des provinces voisines

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×